Télévision

La chaîne de télévision française a déclaré que le téléfilm était ajourné, le temps que la productrice du téléfilm "Ce soir-là" consulte les associations de victimes.

Ce téléfilm de Marion Laine "A coeur ouvert" raconte une histoire d'amour née le soir de l'attentat au Bataclan. France 2 avait annoncé fin novembre le début du tournage de ce téléfilm. "'Ce soir-là' est une grande histoire d'amour impossible, mais aussi celle d'une renaissance, sur fond de Paris, ville romantique par excellence, mais aussi aujourd'hui ville blessée". Sandrine Bonnaire tient le rôle principal de cette fiction dont le tournage, effectué à Paris, s'est achevé le 22 décembre 2017. Elle devait être diffusée courant 2018 sur France 2.

La chaîne a tenu à rappeler dans un communiqué "qu'aucune date de diffusion précise n'était prévue pour la fiction intitulée 'Ce soir-là', non encore visionnée par la direction de la chaîne. Par ailleurs, France 2 a pris la décision d'ajourner ce projet tant que la production du téléfilm n'aura pas consulté largement l'ensemble des associations des victimes".

Selon le président de l'association de victimes Life for Paris, Arthur Dénouveaux : "le rôle de l'association n'est pas d'être censeur. On attendait un rendez-vous avec la productrice et la réalisatrice du téléfilm qui n'a pas pu avoir lieu en raison de divergences d'agenda".

Ce jeudi 28 décembre au micro de France Inter, le père d'une victime du Bataclan déplorait également le manque de communication entre la production et les victimes : "Je pense que la moindre des choses aurait été de demander aux familles, sur un événement comme celui-ci, si elles étaient prêtes à supporter ce type de projection [...] Je trouve que c'est malsain de faire une approche comme celle-ci alors que tout n'est pas encore compris et bouclé au niveau judiciaire. [...] La blessure pour les familles n'est pas encore fermée. Quelque part, c'est exploiter la douleur des gens. C'est quoi ? C'est un buzz ? C'est du commercial ? On est vraiment choqués".

Une pétition a été lancée sur le site Change.org par Claire Peltier, la femme d'une autre victime de l'attentat, afin d'empêcher la diffusion de cette fiction. "Ce projet nous blesse, nous heurte, nous choque... Nous sommes scandalisés qu'un tel projet audiovisuel puisse voir le jour si peu de temps après cet événement aussi violent", dénonce-t-elle. L'auteure de la pétition demande "à la direction de France 2 et à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, de renoncer à ce projet trop douloureux, par respect pour nos douleurs, pour notre deuil, pour les personnes disparues et blessées".

A l'heure où nous écrivons ces lignes, ils sont plus de 38.550 personnes à avoir signé la pétition en ligne et le nombre de signataires augmente à vue d'oeil.