Télévision L’émission, qui a lancé la carrière d’innombrables humoristes, pourrait faire son retour 23 ans après sa disparition.

France 3 envisage de relancer une émission mythique de la télévision des années 80 et 90. Il s’agit de La classe , le rendez-vous d’humour animé par Fabrice entre 1987 et 1994. Selon le journaliste français Louis Morin qui a dévoilé l’information lors de C’est que de la Télé , la nouvelle émission de Julien Courbet sur C8, la chaîne a mis le projet à l’étude.

L’idée sur la table n’est pas de recréer une quotidienne comme à la grande époque, mais bien un rendez-vous du week-end également distillé lors des fêtes ou de certains congés. On n’en sait guère plus à l’heure qu’il est, pas plus que le nom de celui ou celle qui serait aux commandes du programme.

Ce n’est pas la première fois que France 3 tente de ressusciter l’émission qui s’est arrêtée voici 23 ans et qui a fait les beaux jours de la chaîne alors appelée FR3. En 2005, une première tentative a eu lieu sous la baguette de François Rollin. Mais faute d’audience suffisante, l’expérience a pris fin après quelques mois de présence à l’antenne.

Les moins de 20 ans ne s’en souviennent pas, mais La classe a été le tremplin d’un nombre incalculable d’humoristes français qui y ont fait leurs armes avant de prendre du galon sur les plus grandes scènes. L’émission peut aussi se vanter d’avoir accueilli les plus grands artistes francophones en guise d’invités. Patrick Bruel, alors en pleine bruelmania, a été le premier d’entre eux, le 26 janvier 1987, lors du lancement du rendez-vous. Suivront les Céline Dion, Sheila, Laurent Voulzy, Rita Mitsouko et même la très rare Mylène Farmer !

C’est à Guy Lux que l’on doit le concept de La classe. Il l’avait créé pour succéder aux Jeux de 20 heures, un autre grand divertissement à succès sur FR3. Parmi les élèves qui ont usé leur fond de culotte sur les bancs de cette classe pas tout à fait comme les autres, figurait Laurent Ruquier. On ne s’étonne donc pas de l’avoir vu présenter des années durant On n’demande qu’à en rire, un rendez-vous basé sur le même concept de base. À savoir, un "professeur" qui convoque sur scène des artistes qui présentent un sketch avec l’espoir d’obtenir les meilleures notes possible.

Dans le rôle du prof : Fabrice

Âgé de 76 ans depuis le 20 août, ce n’est pas lui qui reprendra les commandes de La classe qu’il a animée de 1987 à 1994. Aujourd’hui, Fabrice coule des jours heureux en Suisse après avoir été écarté de la radio RTL en 2000 et avoir mis fin à ses activités en télévision. Laurent Ruquier l’a sorti de sa retraite en 2012 pour en faire un membre de son jury dans On n’demande qu’à en rire et un chroniqueur dans On va s’gêner sur Europe 1. Depuis 2014, c’est sur RTL que Fabrice fait entendre sa voix, toujours auprès de Laurent Ruquier dans Les grosses têtes.

Michèle Laroque, Muriel Robin et Pierre Palmade s’y sont rencontrés

C’est dans La classe que les trois humoristes se sont rencontrés. Si Michèle Laroque et Pierre Palmade y ont fait leurs débuts, Muriel Robin avait déjà tâté de la télévision avec Le petit théâtre de Bouvard. En duo ou en trio, ils ont multiplié les spectacles, s’y produisant ou les mettant en scène les uns pour les autres. Le dernier en date étant Ils s’aiment depuis 20 ans. Inutile de tenter de rappeler la carrière de chacun d’eux, un journal entier n’y suffirait probablement pas.

Vincent Lagaf’, le roi des jeux télévisés

S’il a disparu du petit écran depuis quelques années - à l’exception d’apparitions fugaces comme dans Fort Boyard cet été -, Vincent Lagaf’a été pendant 20 ans un des animateurs télé les plus en vue. Après ses débuts dans La classe de Fabrice, il a fait les beaux jours de FR3 et surtout de TF1 avec ses jeux tels que L’Or à l’appel, Drôle de jeu, Crésus, Le juste prix et surtout Le Bigdil, 7 d’or de la meilleure émission de jeu en 2000 ! En 2015, toujours sur TF1, il a animé Boom : gagner ne tient qu’à un filavant de voir son contrat avec la chaîne être rompu en mars 2016. Dans un entretien accordé il y a quelques jours à Télé Stars, l’animateur a poussé un coup de gueule contre les chaînes qui le boudent, voire l’ont mis sur liste noire, à sa grande incompréhension.

Bézu, le fou chantant

Décédé il y a 10 ans, Bézu a connu la célébrité avec son titre La Queuleuleu, chanson utilisée comme générique de l’émission La classe. Il n’en est que l’interprète car c’est Guy Lux qui en a composé la musique. Sortie en 45 tours, elle se vendra à plus de 300.000 exemplaires. Le titre est encore de nos jours régulièrement joué dans les bals populaires.

Olivier Lejeune, la star de la classe

Avant de faire son entrée dans La classe, dont il est devenu un des cadors, Olivier Lejeune avait déjà pas mal bourlingué. Camarade de cour de récréation des Gérard Jugnot, Michel Blanc, Thierry Lhermitte et Christian Clavier, il a fait sa première apparition au cinéma dans Les aventures de Rabbi Jacob. Il est ensuite monté sur les planches des scènes de théâtre et a monté un duo comique avec Patrick Green. Après La classe, on l’a vu chez nous animer, de 1992 à 1997, Bon week-end, le très populaire rendez-vous de la RTBF. Depuis, il se consacre surtout au théâtre pour lequel il joue la comédie, signe des mises en scène et écrit des pièces.