Télévision Gainsbourg for ever, La Une, 22 h 20

BRUXELLES Serge Dzwonek avait réalisé ce document que la RTBF exhume ce soir immédiatement à l'annonce du décès de Serge Gainsbourg, le 2 mars 1991. Le principe fut de fouiller les archives de la RTBF à l'affût de documents rares. En fait de documents, Serge Dzwonek en a retrouvé quelques-uns: `Notamment de véritables petits clips que Léo Quoilin était allé tourner à l'époque à Paris. Cinq chansons au total et, parmi elles, La Javanaise et Laetitia . Mais il y aura surtout une version extraordinaire du Poinçonneur des Lilas filmée dans le cabaret des Trois Baudets, à Paris. Ce fut assurément un des premiers passages en télévision de Gainsbourg.´
D'autres documents: un extrait du film Je t'aime Moi non plus. `Sélim Sasson avait vu le film à Cannes et il l'avait aimé. Il avait d'ailleurs fait, sur place, une interview de Gainsbourg que nous rediffusons aussi. C'est là qu'il dit cette fameuse phrase: La chanson est un art mineur que j'abandonnerais volontiers pour le cinéma qui, lui, est un art majeur. ´
Il y aura aussi, sur Amours défuntes, un clip montrant Jane Birkin. Ce clip a été réalisé par Gainsbourg lui-même. Ce fut d'ailleurs une de ses dernières oeuvres.
Et puis une série d'interviews réalisées par la RTB puis la RTBF au fil des années: `Avec notamment les premières interviews que Gilles Verlant fit de Gainsbourg. C'était pour le compte d'émissions comme Follies ou Génération 80. Plus récente, une interview datant de 1989, réalisée par Thierry Luthers pour l'émission Billet Doux.´