Télévision Guillaume, dernier candidat belge de The Voice France, joue sa place pour les Primes, ce samedi soir.

Toute la Belgique compte sur Guillaume. Suite à l’élimination d’Isadora, la semaine dernière, le Tubizien devient le seul candidat belge encore lice dans The Voice, la plus belle voix. Samedi prochain, le jeune homme de 27 ans se frottera, à son tour, aux Duels, étape qu’il craint beaucoup. "Je pars avec beaucoup d’appréhension parce que j’ai peur d’être en confrontation directe avec quelqu’un et, surtout, de tomber sur quelqu’un qui ne soit pas dans le même esprit que moi", explique Guillaume qui ne veut pas voir la personne avec qui il chantera ce samedi comme une adversaire mais bien comme une "partenaire".

En attendant de monter sur scène, Guillaume et son ou sa "partenaire" (que le public découvrira samedi) répètent avec Mika, leur coach commun. "Mika est un coach très intelligent et un excellent pédagogue. Il l’est assez pour que le rapport pédagogique ne soit pas trop frontal. Il adapte au mieux son champ lexical", explique Guillaume qui avoue avoir "énormément de choses à améliorer avant de monter sur scène à nouveau". Parmi elles, la scénographie pour laquelle il aime donner son avis. "J’aime avoir un regard sur ce que je fais sur scène. J’espère d’ailleurs arriver à l’étape des Primes pour pouvoir me faire encore plus plaisir à ce niveau. À ce moment-là, on aura certainement plus de moyens et de temps pour s’occuper de tout ça."

Si pour Guillaume l’aventure s’arrête toutefois au terme du Duel de samedi soir, le jeune homme reviendra en Belgique avec la tête remplie de souvenirs et surtout, une expérience télévisuelle qui lui servira peut-être par la suite. "C’est une grosse production qui m’apporte beaucoup, tant au niveau professionnel que personnel. The Voice me permet de performer dans un format qui n’est pas anodin pour un musicien et m’ apprends des choses sur les autres et sur moi-même."