Télévision Nous avons suivi Guillaume, le Tubizien de The Voice France, durant sa dernière répétition

Si le soleil était bien présent toute la journée sur Paris ce vendredi, pour Guillaume Lelièvre, le Tubizien de The Voice France, pas question de bronzer ou de profiter des terrasses parisiennes pour déguster une petite bière.

Non, l’heure était aux répétitions avant le prime de ce samedi. "Pour résumer, je dirais que c’est un mix entre le service militaire et une colonie de vacances, sourit Guillaume, tranquillement posé dans sa loge le temps de répondre à quelques questions avant de monter sur scène pour une dernière répétition. L’ambiance est chouette, on est un peu comme dans une troupe de théâtre. Avec les autres candidats, on forme une espèce de famille pour quelques mois, c’est très chouette à vivre."

Et une famille, c’est peu dire. À peine sur place, ce sont justement les autres candidats qui nous guident vers Guillaume, le phénomène, ou encore l’extraterrestre comme aime à le répéter Zazie. Lui, semble toujours aussi décontracté. Et ce n’est pas l’entrée dans la loge de Frédéric, l’autre phénomène de l’équipe de Mika, qui le perturbe le moins du monde. "Je viens juste chercher ma brosse à dents", lui lance ce dernier. "Tu fais bien de me le rappeler, c’est une bonne idée ça", rétorque Guillaume, toujours aussi zen. Mais après ce petit moment de répit, place aux choses sérieuses. Car The Voice, même en mode répétition, c’est une machine ! Pas question de laisser passer le moindre détail.

Sur le plateau, ils sont plusieurs dizaines à scruter les moindres faits et gestes des candidats. Tout est mis en place pour être dans les conditions du direct et depuis les tribunes, on a déjà l’impression d’assister au véritable show. Même les coaches donnent de leur personne. Les gestes sont précis, pensés, rien n’est laissé au hasard.

"Dès le matin, on vient nous chercher à l’hôtel et c’est parti pour le maquillage, le filage (une sorte de répétition générale, NdlR), etc. Il y a aussi des séquences à tourner pour le Web dans le bâtiment d’en face. On est pris toute la journée qui se termine vers 21 h. Et franchement, quand tu rentres, pas question de faire la fête, tu dors", dit avec le sourire Guillaume.

Après une dernière répétition générale plutôt réussie, la journée de Guillaume se termine enfin. Les lumières s’éteignent, le temps de quelques heures. Petit à petit, le plateau se vide et chacun rentre chez soi pour reprendre des forces. "Samedi, on arrive vers 10 h 30 et c’est parti pour une journée de folie. À mon avis, on est parti jusqu’à une heure du matin et pour ceux qui ont la chance de passer, mieux vaut aller dormir plutôt que de fêter la victoire car le lendemain, on est reparti pour un tour", conclut le candidat de Tubize.