Télévision Émilie Dupuis est à Londres pour tourner l’émission inédite Diana, notre mère.

" C’est la première fois que William et Harry parlent de leur mère", confie Émilie Dupuis au sujet du documentaire inédit que RTL-TVi a racheté à la chaîne britannique ITV et qui fait beaucoup de bruit autour de lui. "Il a fallu vingt ans pour qu’ils s’expriment. Ils reviennent sur leurs souvenirs avec leur maman. La femme qu’elle était et la mère qu’elle était. Même William dit quel genre de grand-mère elle aurait été…"

Partie à Londres ce jeudi pour être au cœur de l’événement des vingt ans de la disparition de Diana, l’animatrice va aussi y tourner certains plateaux pour l’émission "hyper émouvante" de ce dimanche à 19 h 45. "Ils se sont tus pendant vingt ans. Je pense qu’on aurait tous voulu être une petite souris le jour où c’est arrivé. On avait tous envie de voir comment cela se passait en interne, comment l’ont-ils vécu. Ce docu lève un coin du voile sur leur intimité. C’est aussi pour cela qu’on va tourner notamment à Kensington, là où Diana a éduqué ses enfants. Il est important que les jeunes générations se souviennent de qui elle était vraiment."

Comme cette autre révélation d’Harry sur la princesse de Galles. "Il nous explique son dernier coup de fil avec sa maman", confesse la coprésentatrice de Place Royale, qui sera toujours en duo avec Thomas de Bergeyck à la rentrée (et aussi en radio). "Un coup de fil rempli de regrets par la suite car, évidemment, s’il avait su que c’était le dernier, il aurait pris plus de temps. Mais, comme il dit, à 12 ans, on pense plus à jouer avec les copains qu’autre chose." Pour rappel, William avait en effet 15 ans et Harry 12 ans, à l’époque. "J’avais le même âge qu’Harry au moment des événements", souligne cette deuxième dauphine de Miss Belgique 2006, qui n’a jamais rêvé d’être une princesse. "Un sale âge pour perdre sa maman, même s’il n’y a pas d’âge pour perdre ses parents. Mais l’adolescence est une période critique. On a toujours besoin d’une maman mais l’adolescence est une période de choix pour la vie future. Surtout lorsqu’on est exposé comme ça à la presse. Devoir suivre le corbillard alors que des millions de personnes vous regardent. Faire bonne figure et rester dans le contrôle. Ça a dû être dramatique."

Bref, bienvenue au cœur de l’intimité de la famille royale britannique. "On revient à l’essentiel, l’amour d’une maman et de deux petits loulous qui racontent leur ressenti." Émilie Dupuis, maman d’un petit Jude depuis peu, sait de quoi elle parle. "C’est d’autant plus fort. Je me suis toujours rendu compte du rôle de ma mère. De l’implication que cela demande et de l’amour que tu procures à ton enfant qui est essentiel. S’il m’arrivait quelque chose, j’aurais du mal à imaginer mon petit loulou sans moi !"