Télévision Anne-Laure évoque sa sortie, son parcours au sein de la Starac et ses rapports avec les élèves...

BRUXELLES Celle qui avait été élue meilleure élève durant trois semaines, est aujourd'hui sortie de la Star Academy française.

Vous saviez que votre départ se ferait ce samedi?

`Ouais. J'étais prête à partir. J'avais pesé le pour et le contre. J'avais analysé ce que j'avais fait de bien et de moins bien dans le château et je m'y étais psychologiquement préparée.´

Pourtant, jusqu'à présent, vous aviez pu compter sur le soutien du public. Pas cette fois.

`J'ai jamais compris comment ça marchait ces histoires de votes du public. Je sais pas très bien quoi penser. Je préfère me dire que c'était trafiqué. Mais je suis contente que ce soit Nolwenn qui ait été repêchée.´

En votant pour Jérémy, Emma a dit: `Anne-Laure comprendra´ . Elle voulait dire quoi?

`En fait, dans le bus, on a fait un accord à l'amiable avec tous les élèves. On a joué cartes sur table. Je leur ai dit que j'étais la plus préparée à partir, que j'étais prête à assumer tout ce qui pouvait se passer dehors. Et qu'ils ne devaient pas hésiter à ne pas me repêcher. Emma faisait allusion à ça. Et puis aussi, on n'avait pas beaucoup d'affinités...´

Vous pensez que c'est bidouillé?

`On le saura jamais. C'est tellement bien fait. Ou peut-être à la fin du jeu on découvrira des trucs.´

Vous avez dit aussi que vous n'étiez plus nécessaire à l'évolution d'un scénario...

`J'étais pas très marketing. Je ressemblais pas vraiment aux autres filles en minijupes, maquillées, coiffées. Ma différence vestimentaire, de style, ou de voix était ma force mais c'est devenu aussi ma faiblesse.´

Vous regrettez ce manque de féminité?

`Absolument pas. Aucun regret. Je ne prends pas ma sortie comme un échec. Ma victoire c'est d'avoir plu au public tout en restant moi-même.´

Vous avez avoué à demi-mot votre homosexualité. On peut parler de coming out ?

`Je n'aime pas ce terme, mais c'est vrai que pour une fois j'ai eu la force de me lâcher, de dire les choses telles qu'elles sont et ça m'a fait un bien fou. C'est une victoire pour moi. J'ai appris à m'aimer. C'est une étape cruciale dans la vie d'un artiste c'est énorme. Si je ne m'aime pas, je ne peux rien donner au public.´

Vos parents étaient au courant? Ça n'a pas créé un malaise entre vous et les autres académiciennes?

`Mes parents étaient au courant, mais si moi je l'assumais complètement, eux, ils avaient du mal. C'était un peu tabou à la maison. Et je ne voulais pas leur faire du mal. Et à l'Academy, les filles étaient adorables. Elles l'ont su dès la première semaine et elles n'ont jamais eu de souci avec ça. Et les mecs étaient comme des grands frères pour moi. Avec Eva, j'avais développé une grande complicité, mais il n'y avait rien d'amoureux. Elle est heureuse avec son ami et moi je suis très amoureuse... Depuis longtemps.´

© La Dernière Heure 2002