Télévision

Licencié par TF1 en 1997 pour tricherie lors du jeu télévisé Intervilles, puis à nouveau en 2017, Olivier Chiabodo a porté plainte contre la chaîne privée pour "harcèlement moral". 

Alors que l’affaire suit son cours devant les tribunaux, Le Parisien a eu accès au procès-verbal de l’audition du producteur dans lequel celui-ci déclare avoir assisté à des "choses terribles et inadmissibles" au cours de sa carrière à TF1. 

"À plusieurs reprises, les différents DRH m’ont demandé de me taire au sujet de faits graves dont j’avais connaissance (des affaires de mœurs touchant des mineurs, rapporte Le Parisien , NdlR), d’être raisonnable et de penser à ma famille", explique-t-il avant d’ajouter avoir été menacé de mort. "Aujourd’hui, je suis mature, mais vu les faits dont j’ai connaissance, j’ai peur pour la sécurité de ma femme et de mes enfants qui est menacée."