Télévision Jean Barbera Show : au boulot !, Plug TV, 20 h

BRUXELLES Une des personnalités les plus étranges de la télévision a fait son retour sur Plug TV depuis dimanche dernier. On l'avait découvert fou des séries télé et prêt à tout pour devenir une star - courant les castings des émissions de téléréalité - on retrouve cette fois Jean Barbera dans un autre rôle. Le voici tour à tour instituteur, vendeur de reptiles ou encore cosmonaute.

Vous l'aurez compris, chaque journée passée à exercer l'un de ces métiers donne lieu à un épisode plutôt décapant de la vie de Jean Barbera. "L'année dernière, dit-il avec son accent très marqué, j'étais aux Moustiques d'Or mais je n'ai reçu aucun prix. Je me suis alors dit : Jean tu es en danger, tu n'es plus au goût du jour. Que faire d'autre qu'animateur ? Et j'ai décidé de tester sept métiers".

Une pétition pour participer à Fort Boyard

"Quand je jouais au vendeur de reptiles, je ne crois pas avoir conclu beaucoup d'affaires. Mais c'était mon métier préféré sur les sept. J'aime les femmes, donc j'aime les animaux. J'avais un peu peur des reptiles, mais finalement, ils m'ont ému. Par contre, faire le cosmonaute, ça m'intéressait beaucoup mais je n'ai vraiment pas aimé. Physiquement, j'étais au bout."

Et puis, il y a ce grand moment, à Durbuy, sur le parcours aventure. "J'ai eu un accident en quad assez important, puis je me suis lancé dans le vide aussi, ça m'a fait peur. Mais je me suis surpassé". Un petit exercice en préambule d'une éventuelle participation à Fort Boyard ? Ça, c'est son rêve. Et il fait tout pour le réaliser. Il a donc demandé à RTL-TVi de le compter parmi ses animateurs lors d'un prochain enregistrement. Mais pour ça, il faudra qu'il compte sur la sympathie des téléspectateurs. Pour que son voeu se réalise, il devra recueillir 200 signatures sur son site http://jeanbarberashow.plugtv.be.

Si cette démarche est originale, elle est d'autant plus à l'image de Jean Barbera. Lui qui a réussi à passer de devant le petit écran à derrière avec comme seul bagage ses 3000 K7 vidéo remplies d'épisodes des Feux de l'amour ou d'Amour, gloire et beauté. "Mon mémoire de fin d'études, je l'ai fait sur les feuilletons."

Avec de tels propos, difficile de ne pas passer pour un illuminé, au minimum pour le gugusse de service (sa propre expression). "J'en joue quand même un peu, avoue-t-il. J'ai une base fantasque. J'exagère sur certains points". Reste que sur une heure de conversation - ou d'élucubrations - avec Jean Barbera, il reste difficile de déterminer quelle est la part de second degré dans son discours. "Je ne me prends pas pour quelqu'un qui fait rire. Dans ma tête, je suis un original, pas un comique, un peu comme Michel Daerden" , conclut-il.



© La Dernière Heure 2007