Télévision Pour Jeremy, Top chef, c’est déjà fini ! Le Namurois a été le premier candidat à rendre son tablier.

Ce lundi, on ne peut pas dire que les chefs aient été bleus du plat de Jeremy. Lors du show culinaire qui visait à impressionner Jean-François Piège, le Namurois s’est essayé au jus de betterave… bleu. Une couleur à proscrire lorsqu’on se trouve derrière les fourneaux.

Si le goût était là, l’aspect a quelque peu rebuté les chefs. "Je voulais les impressionner et finalement, ça a fait l’effet inverse. Ils ont vraiment calé sur la couleur du plat, explique Jeremy qui a malheureusement dû remettre son tablier, ce lundi soir, lors du premier épisode éliminatoire. J’aurais aimé discuter avec les chefs après l’épreuve, mais je n’en ai pas eu l’occasion. J’aurais voulu avoir plus d’informations sur ce qui n’avait pas été."

Même si notre compatriote est le premier à quitter cette neuvième saison, il ressort toutefois "grandi de cette expérience". "Je me suis inscrit à Top Chef pour relever un défi que Carl Gillain (ex-candidat de Top Chef au restaurant - L’Agathopède - pour lequel Jeremy travaille, NdlR) m’avait lancé. J’avoue qu’il n’a pas été très content lorsqu’il a vu que je me lançais dans un plat que je ne maîtrisais pas. Je suis tout de même fier de moi car j’ai fait une cuisine audacieuse qui me ressemble", continue le Namurois qui regrette que la production ait mis en avant ses maladresses lors du premier épisode. "J’ai fait trois ou quatre bêtises en deux heures et au montage, on ne voit que ça. Il faut savoir que ce n’est pas facile de trouver ses repères dans une nouvelle cuisine, surtout quand les journalistes et les chefs tournent autour de notre plan de travail et nous mettent, en quelque sorte, la pression."

Un Belge a été éliminé ce lundi, mais un autre, Geoffrey, est toujours dans l’aventure. Cadet de l’émission, celui-ci a déjà conquis les papilles de sa cheffe de brigade, Hélène Darroze, de Philippe Etchebest, de Michel Sarran et de Jean-François Piège.