Télévision Le Meilleur Pâtissier est de retour pour une 6e saison sur RTL-TVI. Avec une nouvelle présentatrice.

"Je déteste les gens qui s’imposent donc j’y suis allé doucement, confie Julia Vignali, nouvelle présentatrice de la crème de la crème des émissions de M6. Entre le moment où on m’a proposé le job et où j’ai commencé le tournage de cette émission, il s’est passé une semaine." Le coaching fut donc très court, explique celle qui succède à Faustine Bollaert partie sur France 2. "Je suis à l’essai sur cette saison, mais ça ne me pose pas de problèmes, poursuit la comédienne (Père et Maire, Seconde chance) de 42 ans. J’ai toujours été intermittente du spectacle. Toute ma vie, on m’a dit non. J’ai l’habitude. Je n’ai pas signé pour plusieurs saisons. C’est une logique, l’insécurité pour moi. Donc, pas de soucis !"

Julia Vignali, qui a eu droit à son bizutage avec Cyril Lignac et Mercotte, voit d’ailleurs ce nouveau défi - en Belgique, l’émission rassemblait 621.300 téléspectateurs en moyenne, soit plus 50 % de PDM sur les 15/34 ans - comme un tremplin plutôt qu’un exercice casse-gueule. "Si le programme se casse la gueule, je le prendrai pour moi. Ça fait 6 ans que ça cartonne avec plus 4 millions de téléspectateurs dont 600.000 en plus l’année dernière. Si on en perd un, c’est de ma faute, car il n’y a pas de raison que ça retombe. Je ne suis pas convaincue de la faire encore gravir. Mais je ne me mets pas la pression (sourires) !"

Celle qui a pris du poids durant le tournage ("ça a été un carnage, j’ai passé 3 mois dans le sucre à goûter 5 gâteaux par jour !") partage sa passion de la gourmandise avec son compagnon qui n’est autre que le héros de Bienvenue chez les Ch’tis, Kad Merad. "J’ai de la chance d’avoir un homme gourmand, mais gentil et très compréhensif, a déclaré la maman de Luigi (11 ans, né de sa relation avec son ex et scénariste Julien) à Gala. Je pourrais lui faire un gâteau complètement raté, il applaudirait l’intention." Leur recette du bonheur ? La simplicité. "On est un couple heureux, on mène une vie simple. Il a ses tournages, j’ai les miens. Mais j’adore, c’est super ! Il ne faut pas trop se voir, c’est le secret (rires) ! On trouve notre équilibre dans l’indépendance et l’admiration mutuelle." Bref, à vos marques… Prêts ? Pâtissez !


Laurence, la candidate belge

"Pour l’instant, je suis toujours maître-chien, souligne Laurence, policière dans la zone de Meuse-Hesbaye et qui a été coaché par le pâtissier belge Fabrice Collignon. Mais mon but serait maintenant d’ouvrir une table d’hôtes (elle suit encore des cours à l’IFAPME de Villers-le-Bouillet, NdlR) plutôt que de faire de la pâtisserie. Enfin, si Cyril Lignac veut bien de moi comme bras droit en pâtisserie, je veux bien aller à Paris (sourire) !"

Si elle ne nous dévoilera pas jusqu’où elle est allée dans l’émission, Laurence n’a aucun regret. "Le gain est juste un livre de recettes, pas 100.000 euros comme dans les autres émissions. Il n’y a pas cet esprit compétition de la gagne où il faut écraser les autres." Malgré le côté groupie de Cyril Lignac, le chef étoilé ne tarit pas d’éloges sur la candidate belge. "Je ne pensais pas qu’on pouvait pleurer pour des gâteaux, se souvient le chef préféré des Français. Mais Laurence est une très bonne pâtissière. Aussi une maman généreuse, très agréable, gentille, émotive et passionnée."