Télévision Julie Denayer et l’équipe d’Indices lèvent le voile sur des détails importants et exclusifs concernant le meurtre de Louise.

Le 9 octobre dernier, Louise, une étudiante en médecine vétérinaire de 23 ans, est retrouvée étranglée et poignardée dans son kot à Liège. Très vite, son voisin Patrick Vanderlinden, un homme de 54 ans, est soupçonné. Ce mercredi, Indices revient sur ce drame. Une enquête réalisée par Emmanuelle Praet. " Le fait que Louise avait déjà eu des problèmes avec son voisin avait déjà été évoqué dans la presse ", commence Julie Denayer, présentatrice du magazine d’investigation. " Nous avons toutefois deux exclusivités concernant l’affaire qui a fait grand bruit. Premièrement, nous savons exactement ce qu’il s’est passé lorsque Louise a été importunée par son voisin, en 2015. Il était venu taper à sa porte tout nu et lui avait glissé un petit mot par la porte dont on connaît le contenu."

L’équipe d’Indices a également levé le voile sur ce qu’il s’est passé, quelques jours plus tard, au commissariat. "Louise est partie au commissariat pour parler de ce problème. Mais elle n’a pas porté plainte, elle a uniquement voulu évoquer le problème. Cela veut dire qu’au lieu d’une plainte, cette information s’est transformée en fiche info. La différence entre les deux est très importante. On connaît d’ailleurs le contenu de cette fiche info", continue Julie Denayer qui ajoute que les proches de Patrick Vanderlinden ont également accepté de témoigner dans cet épisode d’Indices. "Sa fille, son patron, ses collègues, ils ont tous accepté de nous parler. On a également le témoignage du propriétaire de l’immeuble qui nous explique ce qu’il s’est passé et comment il a essayé de protéger Louise. On a tout le puzzle de l’histoire."

Encore une enquête délicate à traiter pour le magazine Indices qui reviendra également sur l’affaire de Christian Dirix, un homme handicapé retrouvé noyé dans le canal Albert en 2000. "Ce n’est, bien sûr pas facile de couvrir ce genre de sujets. Mais, en même temps, c’est mon métier donc j’essaye de garder une certaine distance", explique Julie Denayer qui est déjà sortie "bouleversée" de certaines interviews.