Télévision

En 2013, la mort de Gérald Babin lors du tournage a sensibilisé la production de "Koh-Lanta". Désormais, la santé et de la sécurité des aventuriers est primordiale. 

Lorsqu'ils ne sont pas en pleine possession de leurs moyens, les candidats ne sont pas livrés à eux-mêmes. Ils peuvent bénéficier d'un confort qu'on ne retrouve pas sur l'antenne de TF1. 

Durant un mois, les aventuriers sont appuyés par une équipe médicale. 

En dehors des caméras, les aventuriers jouissent d'un certain confort. 

C'est ce que révèle Corrine Vaillant, chef de projet et réalisatrice de Koh-Lanta dans le magazine Télé 2 Semaines : "Après chaque conseil, les aventuriers dorment sur des lits de camp, posés sur un plancher surélevé, avec toit étanche en palmes (rien d'industriel), deux cocos et une machette pour les ouvrir".

Ce n'est pas tout. Ils ont aussi droit à une certaine alimentation. "Un médecin ausculte les candidats avant chaque épreuve. S'il estime qu'ils manquent de sucre, il donne parfois son autorisation pour qu'ils boivent du coca. Mais si quelqu'un en boit, tout le monde en prend, pas mesure d'équité", confie-t-elle. Avant d'aborder la situation de Javier, candidat de l'édition All Stars qui est en cours de diffusion, "dans le cas où les participants seraient très faibles, le médecin peut leur proposer un breuvage vitaminé", qu'il accordera du coup à la totalité des candidats.