Télévision

La garde à vue du candidat de l'émission Koh-Lanta, soupçonné d'avoir agressé sexuellement une autre participante sur le tournage du jeu phare de TF1, a été levée lundi soir, a indiqué à l'AFP le parquet de Bobigny.

L'homme, qui nie les faits, a été laissé libre et "l'enquête se poursuit", a ajouté le parquet. Le candidat avait été arrêté lundi matin à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle et transféré dans les locaux de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, après le dépôt de plainte dimanche de la candidate, Candide Renard.

Fortes audiences

L'annulation de cette future saison est un coup dur pour TF1, à qui ce jeu assure toujours de très fortes audiences et qui va devoir trouver un programme de remplacement pour la fin de l'année. L'annonce intervient alors même que TF1 diffuse depuis mars "Koh-Lanta Le combat des héros", une édition spéciale du jeu d'aventure qui met en scène d'anciens participants.

TF1 avait pris acte dans un communiqué de l'annulation du tournage, jugeant cette décision "prudente, responsable et conforme aux valeurs de Koh-Lanta". Lancé en 2001 sur TF1, Koh-Lanta est l'adaptation française du jeu d'aventures américain Survivor, et doit son nom à une île en Thaïlande où la première saison s'était déroulée.

Dans ce jeu mêlant téléréalité et aventure, les candidats s'affrontent lors d'épreuves physiques et de votes éliminatoires, le vainqueur remportant 100.000 euros.

Le tournage de l'émission s'était déjà arrêté brutalement en mars 2013 quand un candidat de 25 ans était mort d'un arrêt cardiaque pendant la première journée de tournage au Cambodge. Le médecin chargé de veiller sur les participants s'était suicidé peu après, estimant avoir été injustement mis en cause et "sali" par les médias. L'autopsie du candidat avait révélé une maladie cardiaque non décelée.

ALP, filiale du géant de la production audiovisuelle Banijay spécialisée dans les jeux d'aventure (Koh-Lanta, Fort Boyard, La carte aux trésors...), a aussi vu son image ternie il y a trois ans par une collision mortelle en Argentine entre deux hélicoptères sur le tournage de "Dropped", émission qui devait être diffusée sur TF1.

La société a été condamnée en avril pour "faute inexcusable" et devra indemniser la famille d'un cameraman tué dans la collision. L'accident avait coûté la vie à dix personnes, dont trois sportifs (Florence Arthaud, Alexis Vastine et Camille Muffat), et provoqué une vive émotion.