Télévision

Le contenu du casier judiciaire d'Eddy, candidat soupçonné d’agression sexuelle à Koh Lanta, vient d'être dévoilé. Benjamin Castaldi a déclaré dans l'émission "Touche pas à mon poste" que son casier judiciaire était "lourdissime".

Le contenu du dossier d'Eddy Guyot contient effectivement plusieurs éléments qui ne plaideront pas en sa faveur. A noter que les faits n'ont cependant aucun rapport avec sa possible culpabilité dans l'affaire Koh Lanta car il est toujours présumé innocent.

Infractions et violence
Le candidat de 34 ans a bel et bien déjà été condamné. "Dans ce casier on découvre tout d’abord qu’il a été interpellé à deux reprises par la police, le 19 février 2018 et le 11 avril 2018. Mais ce que l’on constate surtout, c’est que plusieurs infractions sont mentionnées. Le casier évoque une affaire de violence sans incapacité de travail sur un conjoint ou une personne Pacsée", soulève Jean-Marc Morandini dans son blog.

Le casier révèle qu'Eddy Guyot a été interpellé par la police le 19 février et le 11 avril de cette année. L'homme a commis plusieurs infractions, notamment une affaire où une personne ("un conjoint ou une personne Pacsée") aurait été mise en incapacité de travailler.

Une affaire sordide liée au sexe
Mais ce n’est pas tout : en plus d’une condamnation pour "destruction importante de bien public", ce casier reprend une affaire judiciaire liée au sexe, qui date de 2000. Eddy avait alors 18 ans.

Le candidat Eddy Guyot est accusé par Candide Renard de l’avoir agressée sexuellement aux îles Fidji, lors du cinquième jour de tournage de Koh-Lanta. Les candidats ont tous été rapatrié et la production a décidé de mettre fin à la nouvelle saison de l’émission.