Télévision

En dehors d'une condamnation morale et de l'obligation d'ouvrir sa tribune au PP désormais, la RTBF ne subit toutefois aucune mesure coercitive précise, ni d'astreintes.

BRUXELLES C'est une information que nous révèlent en exclusivité nos confrères de LaLibre.be. Le juge des référés du tribunal de première instance de Bruxelles a rendu une décision ce lundi 24 septembre 2012, sur plainte du Parti Populaire. La juge y dit pour droit que la RTBF a violé son obligation de pluralisme en n'invitant pas le PP à ses émissions politiques. Cette obligation découle du décret organisant le statut de la RTBF, et notamment son article 3, stipulant que la chaîne de télévision publique doit "veiller à rassembler les publics les plus larges possibles et à refléter les différents courants d’idées de la société sans aucune discrimination".

Le Parti Populaire affirme avoir maintes fois demandé à la RTBF voix au chapitre lors de ses programmes politiques télévisuels pendant la période d’octobre 2010 à juin 2012. Requêtes systématiquement balayées par la chaîne à trois exceptions près en deux ans, le 19 septembre 2010, le 7 novembre 2010 et le 29 avril 2012. L'ordonnance rendue invite la RTBF à respecter le principe de pluralisme au profit du Parti Populaire et ce à dater de ce jour. La juge n'a toutefois pas jugé nécessaire d'accorder des mesures précises au Parti Populaire pour ne pas empiéter sur la liberté d'organisation de la RTBF, en vertu du principe de balance des intérêts.


Suite à cette décision ce jugement, Mischaël Modrikamen, président du PP, n’a pas tardé à réagir: "La RTBF, média public a été condamnée juridiquement, politiquement et moralement pour son attitude depuis octobre 2010, soit deux ans! Les digues du politiquement correct sont en train de céder. La démocratie et les citoyens, si souvent oubliés, en seront les grands gagnants! Alors que les médias flamands ont une longue tradition de pluralisme et donnent la parole à tous les partis, la Wallonie et Bruxelles ont trente ans de retard. La démocratie est donc grippée."


Modrikamen dénonce "un problème similaire dans le chef de RTL"



"Depuis octobre 2010, le PP n'a été invité que 3 fois aux débats dominicaux et aucune fois en radio. Ses activités sont rarement couvertes. Le PP espère donc que la RTBF respectera strictement cette décision et l'obligation de pluralisme qui lui a été rappelée par la Justice. Il entend être invitée régulièrement aux émissions hebdomadaires et souhaite obtenir des tribunes électorales, tant en TV qu'en radio."

Le PP évoque en outre un problème similaire de pluralisme dans le chef de RTL, qui jouerait selon lui tout autant la carte des partis traditionnels que sa concurrente publique aujourd'hui condamnée.


Notons enfin qu'en dehors de cette condamnation juridique et obligation d'ouvrir sa tribune au PP désormais, la RTBF ne subit ici aucune astreinte.

La RTBF ne réagira officiellement que demain quand les services juridiques auront pris connaissance de l'intégralité du contenu de l'ordonnance.


Mais dans les couloirs de la RTBF, on note que le dispositif électoral prévu pour élections communales est parfaitement pluraliste. Il intègre déjà les représentants des mouvements émergents. Ceux-ci pourront participer aux débats locaux (limités à 6 participants) à condition qu'ils remplissent un certain nombre de critères. Lesquels? Le fait, par exemple, de déposer des listes complètes ou de disposer d'élus sortants. Ce dispositif intègre les précédentes dispositions qui prévoient de ne jamais inviter de représentant de l'extrême droite.


© La Dernière Heure 2012