Télévision Après le départ de James Deano, Jérôme de Warzée confirme l’arrivée de "l’agent Verhaegen" dès la rentrée dans le Grand Cactus.

" Il est clair que Pablo Andres est bel et bien à la RTBF et qu’il est donc maintenant disponible , confie l’animateur du Grand Cactus (qui va entamer sa quatrième saison à la rentrée et cherche des figurants pour tourner sa nouvelle bande-annonce) sur La Deux. Il était dans la liste de ceux que je voulais il y a 3 ans. C’est un grand comédien, on s’entend très bien et puis c’est aussi un vieux copain d’enfance de Kody et James Deano. Il est toujours plus facile de bosser avec une bande qui se connaît. Et comme il n’est plus lié à la chaîne d’en face, il est forcément plus disponible. Il est évident qu’il va avoir une part de lumière à un moment donné dans le Grand Cactus ."

Sous quelle forme ? Telle est la question, à un mois de la reprise du grand rendez-vous humoristique de la RTBF. "On doit encore se voir, Pablo est en vacances pour l’instant, poursuit Jérôme de Warzée qui continue aussi ses chroniques radio sur Vivacité en septembre (et dont un volume 2 de son recueil sortira en octobre). Des capsules ? Des jeux en plateau ? On doit encore discuter sur quelles sont ses envies. Car il a ses propres capsules, sa page Facebook et je sais qu’il n’a pas envie de tout mélanger."

Son arrivée au Grand Cactus est donc une suite logique ?

"Oui, c’est naturel qu’il arrive. La porte est ouverte et on ne va pas tergiverser plus longtemps. On verra certainement Pablo dans le Grand Cactus à la rentrée mais on ne s’est pas encore décidé sur la forme. Quand on voit le succès de ses capsules sur la Coupe du Monde, l’agent Verhaeghen a une force et un impact assez considérable. Surtout sur une tranche du public qui n’est pas celle du Grand Cactus , à savoir plus jeune et plus web. Le Grand Cactus ne touche pas les 16-29 ans mais plutôt les 45-60 ans à peu près. Cela peut donc être bénéfique pour les deux parties."

D’autres changements sont-il à prévoir?

"Pour la séquence sur les actus en vrac , on aimerait booster les tournages. En faire un peu plus car on a envie de s’amuser encore plus. En mode troupe à la Palmashow, que j’adore. J’aimerais bien mettre en place un truc du genre avec le temps."

Pas de nouveaux chroniqueurs ?

"Chaque année, on pense faire une tournante avec Thierry Luthers, Livia Dushkoff et David Jeanmotte. Mais que ce soit la RTBF, moi ou les comédiens, on est bien. On est une équipe et ils font vraiment partie des meubles. Je lis et j’entends les critiques qui disent que ce sont des potiches ou des gens qui ne servent à rien mais… Imaginez les émissions sans eux ? Ce ne serait pas du tout la même chose. C’est le premier public des comédiens qui jouent en face d’eux. C’est donc une accroche et, pour moi, ils sont vraiment vitaux ! On reçoit beaucoup de candidatures mais outre les problèmes d’agendas, il est compliqué de s’intégrer dans une bande pareille. Ça fait un peu peur. Et le public est tout de suite rivé sur le nouveau. Ce n’est donc pas évident pour eux. Pour l’instant, on est donc bien avec l’équipe qu’on a. Je repars donc là-dessus et avec Pablo Andres en plus, théoriquement."

James Deano : les raisons de son départ

"James a manifesté son envie d’arrêter l’humour tout court, confesse Jérôme de Warzée au sujet du départ de l’envoyé spécial de l’émission. Pas seulement le Grand Cactus mais aussi Les enfants de chœur alors qu’il y était depuis le début (8 ans !) et ses spectacles. C’était son gagne-pain, sa démarche de tout quitter est donc très courageuse."

L’humoriste explique pourquoi le rappeur quitte son Grand Cactus. "Cela a bien moins fonctionné que lorsqu’il a commencé en musique où il a cartonné (son tube Les blancs ne savent pas danser, notamment, NdlR). Dans le sens où l’humour touche moins de gens. Il se rend compte, surtout que je trouve que c’est quand même un génie du rap ce mec, qu’il pourrait aller plus loin en rap qu’en humour." Qui sera son remplaçant alors ? "C’est compliqué de mettre quelqu’un à sa place car l’héritage est lourd à porter, conclut-il. Il est difficile pour le public et pour nous aussi à l’écriture d’imaginer quelqu’un d’autre. Les remplacements, ce n’est jamais bon. C’est casse-gueule pour celui qui reprendrait le rôle. On va donc juste utiliser les duplex autrement. On va essayer d’être plus imaginatif et créatif, comme à l’époque où Kody faisait Maïté et Freddy Tougaux jouait Cyril Lignac."