Télévision Eugène Van Varenberg, le père de Jean-Claude Van Damme, dément toute irrégularité de la part de son fils suite aux Paradise Papers

" La série est très très fraîche et c’était une très très bonne thérapie pour moi ", a confié, hier après-midi les Muscles de Bruxelles. C’est au pied de sa statue que JCVD est venu présenter en express sa nouvelle série, Jean-Claude Van Johnson à voir sur la plateforme Amazon Prime. Érigée à Anderlecht, la représentation de notre Jean-Claude national est d’ailleurs au cœur d’une polémique depuis quelques jours. Walter Vandenbossche, conseiller communal CD&V d’Anderlecht, la commune où elle a été érigée a estimé que cette statue devait disparaître parce que le nom de l’acteur est apparu dans le dossier des Paradise Papers.

Si Jean-Claude Van Damme ne semblait pas au courant de la polémique ("On ne lui en a même pas parlé, il a d’autres choses à penser", nous dit-on), son père a accepté d’évoquer la question. "Tout est faux. C’est dangereux la fraude. Nous, on paye, que ce soit en Amérique ou à Bruxelles. Car sinon c’est la prison !, nous confie Eugène Van Varenberg, venu voir son fils avec son épouse Eliana et ses deux petits-enfants (Bianca et Kristopher). "Je m’occupais de toutes les affaires de mon fils. Il est résident à Hong Kong et tout le monde a le droit de faire des sociétés offshore. Mais mon fils ne le fait pas pour frauder le fisc, puisqu’on ne paye pas de contributions là-bas sur tout ce qu’on gagne à l’extérieur de Hong Kong. En revanche, vous êtes bien taxés sur ce que vous gagnez à Hong Kong même. Donc nous sommes dans la stricte légalité."

Il ajoute: "Ce qu’on a fait avec toutes ces sociétés, c’était pour défendre son patrimoine immobilier qui est quand même très important. Son nom, ses affaires et quand il fait des films, on met tout au nom de sociétés pour être couvert par celles-ci. C’est pour cela qu’on les a faites, nullement pour frauder le fisc. Il faut bien connaître la loi. Vous pouvez rentrer et sortir de l’argent sans soucis. Et Jean-Claude paie ses taxes, car il a des intérêts dans une compagnie d’informatique en Chine. Comme on ne peut jamais être actionnaire majoritaire dans une affaire là-bas, il est taxé. Mais ça représente peut-être 10 % de ses avoirs !"

Si ça ne tenait qu’au père de JCVD, il aurait retiré lui-même cette statue. "Avec un type comme ça dans le conseil communal (allusion au CD&V Walter Vandenbossche, NdlR) , je préférerais qu’elle soit dans mon jardin (sourire) !"

Cette statue rayonne !"

"C’est lamentable et ridicule puisqu’elle se trouve sur une voirie régionale, déclare Gaëtan Van Goidsenhoven (MR), échevin de l’Urbanisme de la commune bruxelloise, à propos de la polémique et de l’éventuelle disparition de la statue de JCVD. Je pense qu’à Anderlecht, on mérite mieux que ce genre de polémique. On le voit avec la foule présente, cette statue rayonne positivement sur notre image. Ce n’est que du bénéfice. Je pense que les responsables feraient bien de s’occuper des réels problèmes des gens." Et l’avis de JCVD dans tout ça ? "Jean-Claude n’est pas au courant. On ne va pas l’embrouiller avec les conneries de troisième catégorie de la politique belge !"