Télévision Le salaire de Reese Witherspoon et Nicole Kidman triplé pour la saison 2 de Big Little Lies.

L’égalité salariale hommes-femmes a bien moins cours à Hollywood que le harcèlement sexuel, au vu du nombre de plaintes dévoilées tous les jours, mais la courbe a manifestement commencé à s’inverser.

Apple vient de faire un premier pas en offrant à Reese Witherspoon et Jennifer Anniston des cachets de 1,25 million $ par épisode, pour une nouvelle série (sans nom actuellement) basée sur le livre de Brian Stelter sur les coulisses de la télé, Top of the Morning : Inside the Cutthroat World of Morning TV. Ce qui leur garantit à toutes les deux 25 millions $ sur deux ans, puisque deux fois dix numéros sont d’ores et déjà prévus.

HBO a emboîté le pas en offrant une augmentation plus que substantielle aux deux stars féminines de Big Little Lies. Pour la première saison, Reese Witherspoon (toujours elle) et Nicole Kidman avaient touché respectivement 310.000 et 435.000 $ par prestation. La suite est nettement mieux rémunérée puisque pour la saison 2, leur cachet est triplé, voire quadruplé, "aux alentours de 1,2 million $ par épisode", selon une source anonyme proche du studio.

Leurs partenaires ne sont pas en reste, à un niveau salarial moindre malgré tout. Pour chaque numéro, Zoe Kravitz va toucher 529.000 $ (contre 470.000 $ l’an dernier) et Shailene Woodley 300.000 $ (elle empochait 242.000 $ pour la même prestation douze mois plus tôt).

Elles devront attendre un tout petit peu avant d’encaisser leur chèque : le tournage de cette deuxième saison doit débuter au printemps pour un passage sur HBO à partir de 2019.

Bien sûr, cela ne leur permettra pas de concurrencer Sofia Vergara, la championne des gains dans les séries télé avec 41,5 millions $ en 2017. Ni même Ellen Pompeo, qui vient de confier toucher 20 millions de $ par an pour jouer dans Grey’s Anatomy. "Je tourne 24 épisodes par an, mais le contrat stipule que je ne peux pas apparaître ailleurs, explique-t-elle. Donc, c’est normal que cela corresponde à beaucoup d’argent."

Le mouvement semble irréversible. Les grands studios vont devoir mettre la main au portefeuille pour s’offrir les services de grandes stars féminines dans leurs prochaines séries. Et Apple leur met clairement la pression en annonçant un investissement de 350.000 millions $ au cours des cinq prochaines années, avec 20.000 emplois à la clef. La guerre des séries et des salaires ne fait donc que commencer.