Télévision Les Miss à table : deux des favorites ont perdu énormément de kilos.

Sous le soleil de Charm-el-Sheikh, où les candidates de Miss Belgique poursuivent leur préparation, elles bénéficient du all-in. Pour la plupart, les Miss ont une bonne fourchette. Les frites ont leur succès. Caroline Delforge, 18 ans, a des parents qui en vendent actuellement sur la Foire de Liège : une famille de forains, avec des grands-parents qui tiennent les montagnes suisses. Caroline raconte en riant que, lorsqu’elle était enfant, elle disait à tout le monde qu’elle serait Miss Belgique 2018. Du coup, elle a tenté sa chance.

Le premier soir en Égypte, au moment de la découverte des lieux et du restaurant, la galerie des desserts avait incontestablement son succès. Surtout les mini-charlottes et ce que les Flamandes appellent les delicatessen. Certaines filles s’extasiaient véritablement. Darline Devos, la grande organisatrice du concours, les observe : "La plupart d’entre elles se servent bien, aux desserts."

Cela dit, lorsqu’on en parle avec ces filles, elles tempèrent souvent leur gourmandise. L’Anderlechtoise Magali Hadji, 20 ans : "Je sais me contrôler. Ici, je suis plutôt attirée par ce qu’on ne trouve pas en Belgique." Il y en a quand même qui avouent. Britany Thiry, une des plus petites du groupe, 22 ans, de Quaregnon : "J’aime manger. Je ne me prive pas vraiment. Mais je suis une fille tonique. Ça compense."

Dans ce chapitre Les Miss à table, Vanilla Seurs, de Hasselt, la Miss Limbourg de 18 ans, une fille aux yeux magnifiques, que beaucoup, ici en Égypte, désignent déjà comme une des grandes favorites, est un cas particulier : "Quand j’étais enfant, j’adorais regarder Miss Belgique à la télévision, mais je ne pouvais pas rêver d’y participer un jour : j’étais grosse ! J’ai fait un régime pendant trois ans. Également du sport. J’ai perdu vingt kilos ! Pas pour venir au concours. Pour moi. Cela dit, je ne me refuse pas un dessert de temps en temps. Il faut savoir s’offrir un petit plaisir."

Il n’y a pas que les filles , dans le groupe, à Charm-el-Sheikh. Il y a une dizaine de journalistes, toute une équipe télé, quelques sponsors et, parmi les photographes, une jeune femme de 30 ans, Célina, assez jolie d’ailleurs. Au bar, pendant un cocktail, quelqu’un lui avait demandé si elle était mariée. La réponse était équivoque. Ce qui avait surpris. Plus tard, avec un beau sourire, elle a expliqué qu’elle était mariée à Jésus. Une religieuse ou presque parmi les Miss. Au pays du péché ? "Je ne les photographie jamais en bikini. Je recherche leur beauté intérieure." On est parfois très surpris.