Télévision L’ancien présentateur du JT de la RTBF fête ce lundi son 80e anniversaire. L’occasion de prendre de ses nouvelles...

En 1997, après onze ans de présentation, Jacques Bredael faisait ses adieux aux téléspectateurs du JT de la RTBF avec le plus beau message qui existe : "I love you" en langue des signes. Une image qui restera à jamais gravée dans l’histoire du petit écran belge." Mon dernier JT ne ressemblait pas à celui de David Pujadas, c’est-à-dire orchestré comme une pièce de théâtre. Je n’avais rien préparé. Lorsque je suis passé au maquillage, avant le JT, l’une des traductrices gestuelles du JT m’a offert une reproduction sur bois du signe I Love you. Je me suis alors dit que ça pouvait être une belle finale", explique l’ex-présentateur vedette qui, à quelques jours de son 80e anniversaire, nous a donné rendez-vous au parc du Cinquantenaire pour une petite virée en voiture de collection.

Béret beige sur la tête, Jacques Bredael nous fait découvrir sa Triumph TR6, un ancêtre de couleur verte avec laquelle il adore "partir en expédition". "Je n’ai pas une passion pour les voitures mais je ressens énormément de plaisir à rouler dans un cabriolet anglais. En 1965, quand j’ai commencé à travailler à la RTBF, je me suis offert une Triumph avec mes premiers cachets. Depuis, j’en ai eu d’autres, pas pour les montrer bien astiquées mais pour faire des kilomètres."

Si l’ancien journaliste adore sillonner les routes de Belgique et de France, il aime encore, de temps en temps, s’installer devant son téléviseur afin de regarder une bonne émission d’information. On ne se refait pas… "Questions à la Une, Matière grise ou encore Complément d’enquête, j’aime les programmes qui informent. Mais, ça devient de plus en plus rare, même sur la RTBF. Au lieu de ça, on voit tellement de séries que ça en file la nausée", confie Jacques Bredael avec son franc-parler habituel.