Télévision Bêtisier du cinéma sur RTL/TVi. Pour commencer le réveillon en fous rires

BRUXELLES Alors que RTL diffusera lundi la deuxième partie de son bêtisier, les téléspectateurs de la chaîne privée pourront déjà se payer quelques fous rires dès ce dimanche avec le premier Bêtisier du cinéma , présenté par Julie Taton et Nicolas Buytaers. Bafouillements, éclats de rire, prises ratées, rien ne manquera !

"L'idée, c'était de réunir dans une même émission les bêtises des stars durant les tournages et mes bêtises à moi durant les interviews" , explique Nicolas Buytaers. Et, pour le coup, le Monsieur Cinéma de RTL est le héros de quelques interviews loufoques qui resteront dans les annales. "Un grand classique, c'est mon GSM qui sonne en pleine interview. Et quand ce n'est pas le mien, c'est celui de la star."

Mais un des moments les plus mémorables est sans conteste celui de la séquence drague, où Nicolas tente de séduire quelques jeunes comédiennes, comme Cécile de France ou Cameron Diaz, en pleine interview. "En fait, on devrait plutôt appeler ça la séquence râteaux, car je m'en suis pris quelques-uns." Deux minutes de pur bonheur, où tous ceux qui sont jaloux du métier de Nicolas pourront savourer leur revanche ! "C'est vrai, je suis un peu le Jean-Claude Dusse des interviews cinéma. Je me dis que sur un malentendu, ça peut marcher ! "

Côté bêtisiers de films, on sera également servi, avec des séquences ratées des Bronzés 3, d'OSS 117, de Pirates des Caraïbes 2 ou des Brigades du tigre. "Personnellement, j'ai un faible pour le bêtisier des Bronzés 3. On voit que c'est une vraie bande de copains et qu'ils ont réellement pris du plaisir à tourner le film. Ils n'arrêtent pas de partir dans des fous rires. Quelque part, le bêtisier est plus drôle que le film."

Pour ne rien gâcher, Nicolas est accompagné à la présentation de l'émission par Julie Taton. "Comme on est le soir du réveillon, il fallait que l'émission ait un côté fête et glamour. Julie apporte cette touche indispensable." Ce qui nous vaut notamment d'admirer lors d'une séquence nos deux comparses s'essayant au patin à glace sur la patinoire de l'hôtel Conrad à Bruxelles. Un moment assez cocasse. "Pour tout vous avouer, je patine comme un arbre de Noël. Et pourtant, j'ai tourné cette scène sans cascadeur pour me doubler."

C'est ce qu'on appelle les risques du métier...



© La Dernière Heure 2006