Télévision La télévision hollandaise rapproche les jeunes homos de leurs pères.

Face au surplus d’émissions du genre en tous genres, les productions de téléréalités ne savent plus quoi inventer pour faire parler d’elles ou se démarquer du lot.

Depuis quatre ans, la chaîne de télévision publique hollandaise, NPO 3, plutôt branchée adolescents, permet à des jeunes homosexuels de révéler à leur famille leur orientation sexuelle en prime time de l’émission - qui porte bien son nom - intitulée Uit de Kast (Je sors du placard). Face à la déferlante de vidéos de coming out amateurs postées sur YouTube, la NPO 3 a eu comme une illumination. Certaines d’entre elles, le plus souvent captées par caméra cachée par des homosexuels anonymes, sont même devenues cultes sur la plateforme de partage.

L’idée a alors fusé au sein de la chaîne néerlandaise : faire une suite à Uit de Kast. C’est ainsi que NPO 3 a proposé De Roze Wildernis, traduisez en français : La jungle rose, un programme aux airs de Koh-Lanta où quatre jeunes homosexuels partent en expédition dans la forêt argentine avec leurs quatre pères, eux, hétérosexuels. Le but de cette expédition ? Faire comprendre leur orientation sexuelle, retisser des liens avant de prendre la route, pères et fils, pour la fameuse Gay Pride de Buenos Aires. Et à la fin de l’aventure, l’animateur vedette de NPO 3, qui a notamment présenté Uit de Kast, peut se féliciter : les huit hommes se rendent effectivement à la Gay Pride, rendez-vous de tolérance et d’ouverture par excellence.

Tout de même, on se demande comment le concept serait passé en France où l’homosexualité à l’intérieur d’émissions de téléréalité a visiblement encore du mal à se faire une place. Il n’y a qu’à constater le foin qu’a engendré la présence de Guillaume, agriculteur gay de la dixième saison - qui vient de débuter sur M6 - de L’Amour est dans le pré. L’animatrice Karine Le Marchand avait notamment salué cette arrivée qui selon elle "reflète la réalité du monde" : "Je trouvais que sur cent agriculteurs, qu’il n’y ait que des hétéros n’était pas forcément représentatif."

En Belgique, par contre, l’exposition télévisuelle d’un homosexuel est loin d’éveiller les moindres critiques. On se rappelle notamment Lionel, candidat gay présent dans la troisième saison de L’Amour est dans le pré (en 2011) sur RTL-TVi, qui, contrairement à Guillaume, n’a pas été pointé du doigt pour son orientation sexuelle et dont le but n’était pas de se positionner en porte-parole mais de tout simplement trouver l’amour : "Je ne suis pas un représentant de l’homosexualité. Je n’ai rien à prouver."