Télévision Entourée de Laurent Lucas et de Jean-Claude Dreyfus, l'actrice doit venir tourner à Saint-Symphorien

MONS Dans les Ardennes belges, à la fin du XXe siècle, une baronne, égérie d'un sataniste, initie au plaisir le curé du village... Ce dernier, entraîné dans une spirale infernale, finit par commettre un crime monstrueux... Tel est le décor d'un long métrage qui sera tourné cet été dans la région de Mons, à Saint-Symphorien. La baronne sera interprétée par Lio, le prêtre par Laurent Lucas (Harry, un ami qui vous veut du bien en 2000, Les invisibles en 2005,...); Jean-Claude Dreyfus et Bouli Lanners seront également de la partie.

Le film, intitulé Le Prince de ce monde, sera réalisé par Manu Gomez. L'homme, né à Charleroi, a fait ses études à Mons. Auteur de nombreux courts-métrages et d'un long-métrage d'animation, Le Prince de ce monde sera son premier long métrage de fiction. «C'est un projet qui date déjà de plusieurs années, explique-t-il. J'ai fait la connaissance d'un écrivain, Maxime Benoît-Jeannin. Le film est l'adaptation de son roman Le choix de Satan. Tout cela est inspiré d'une histoire vraie qui s'est déroulée dans l'est de la France en 1956. Un jeune prêtre avait assassiné sa jeune maîtresse enceinte... Nous avons imaginé pourquoi il en était arrivé là.» C'est alors que Manu Gomez rencontre Andrée Corbiau, l'épouse de Gérard Corbiau, le réalisateur de Farinelli. Elle l'aide à finaliser l'écriture du scénario. Vient alors la chasse au financement. Manu Gomez a obtenu le soutien de la Communauté française. Courant février, il attend une réponse de Wallimage qui pourrait également lui accorder une subvention. «Nous avons déjà rassemblé 50% de la somme nécessaire à la production du film. Nous ne ferons pas de toute façon un film à gros budget. Cela tournera autour du million d'euros.»

Le projet est donc en bonne voie. Le tournage est prévu cet été. Il se fera notamment dans le village de Saint-Symphorien, tout près de Mons. Il faut dire que Manu Gomez a monté une boîte de production avec Gaëtan Dedeken. Elle est basée à Mons et a été baptisée Monkey Productions.

L'équipe devra également tourner au bord de la mer, certainement dans le nord de la France. Le tournage devrait durer 6 à 7 semaines. Lio devra entrer dans la peau d'une baronne, un peu nymphomane, maîtresse d'un homme sataniste... Laurent Lucas, lui, interprétera le prêtre harcelé... «C'est un casting d'enfer...», sourie Manu Gomez. L'équipe est presque au complet. Le réalisateur cherche encore la jeune fille qui doit jouer la victime du curé. Il a déjà organisé un casting à Mons. Un deuxième est prévu sur Lille le 8 février.

© La Dernière Heure 2006