Télévision Fabrice Brouwers: "Dès que j'ai vu le Loft, j'ai accroché"

Fabrice Brouwers découvrira les candidats en même temps que les téléspectateurs

BRUXELLES Animateur notamment de l' Ultratop singles sur Bel RTL, Fabrice Brouwers sera l'autre animateur belge du Loft. Le public, qui connaissait surtout sa voix, aura désormais l'occasion de se familiariser avec son visage.

En quoi consistera la séquence belge, qui durera 5 minutes?
`Carla et moi sommes là pour servir de charnière entre les lofteurs et les téléspectateurs belges. On leur permettra ainsi de réagir et de poser des questions par SMS. On pourra voir, par exemple, si le public prend parti pour un lofteur en particulier. On découvrira ainsi comment les Belges vivent le Loft au quotidien.´

Comment se déroulera la présentation de cette séquence?
`Carla et moi apparaîtrons en alternance, sauf ce jeudi où on sera à deux à l'antenne pour vraiment marquer le coup et se présenter aux gens.´

Justement, quel a été votre parcours à RTL?
`Je suis dans la maison depuis 96. J'avais débuté avec Clip Party . Et depuis, je n'ai plus quitté l'avenue Ariane. J'ai fait chauffeur de salle, j'ai été quatre ans chroniqueur et journaliste sur Mégamix. J'ai prêté ma voix à des émissions de Club et TVi. Et je suis sur Bel RTL depuis juillet 99.´

Vous aviez vu le premier Loft ?
`Comme presque tout le monde en Belgique, je savais qui étaient Loana et ses copines, mais sans avoir vu l'émission. On en entendait parler partout. Et puis, je me suis surpris, fin juin, à me dire vivement les vacances en France pour enfin voir à l'hôtel le Loft . Et là, je n'ai pas lâché. Chaque jour, je remontais vite dans ma chambre pour ne rien manquer. Sur le peu que j'ai pu voir, j'ai accroché.´

Que pensez-vous des polémiques qui ont entouré le premier Loft ?
`Ma réaction, c'est de dire: on verra bien comment ça va se passer cette fois-ci. Mais ça ne m'effraie pas. Ça a été soft dans la première version et, à tous les coups, ce le sera dans la deuxième. C'est un jeu. Ça s'adresse à un public familial. Et puis, on n'a pas obligé les lofteurs à entrer. Au contraire, ils ont plutôt bataillé au casting pour y arriver!´

Alors, le Loft 2 : avec ou sans Belge?
`Le plus honnêtement du monde, je ne sais pas! En fait, Carla et moi, on a pris le parti de se prendre au jeu et d'être les premiers fans du Loft . On découvrira en même temps que les télé- spectateurs belges les candidats! Même s'il est clair qu'on souhaite qu'il y ait un Belge pour pouvoir le suivre et le défendre.´

Carla: "Je suis une fille timide"

En présentant la partie belge du Loft, Carla espère casser son image de potiche sexy

BRUXELLES Club RTL diffusera donc, tous les jours, une séquence de 5 minutes exclusivement destinée à notre pays, dans laquelle les téléspectateurs belges pourront réagir et s'exprimer sur la vie quotidienne de leurs lofteurs favoris. Pour animer ce décrochage belge, la chaîne a misé sur Fabrice Brouwers et Carla, qui apparaîtront en alternance. Carla est bien connue des téléspectateurs masculins de Club RTL, où on l'a vue aux commandes de Rendez-vous et Club Privé, deux émissions sexy. Avec le Loft, elle change de registre!

Loft Story est considéré comme plus sulfureux que Star Academy ...
`Sulfureux, non. Pour moi, la différence c'est que dans Star Academy , les candidats avaient une formation et un but final. Tandis qu'avec le Loft , on suit juste la vie de 10 ou 12 personnes qui n'ont rien de particulier à accomplir, hormis quelques défis. Mais je trouve que les polémiques suscitées par l'émission sont vraiment exagérées. Vous imaginez que Benjamin Castaldi a reçu des menaces de mort et du vomi dans un sac! Ce jeu, c'est juste le reflet de la société.´

Vous n'avez pas de craintes de vivre la même chose en Belgique?
`C'est clair, il y aura sans doute des critiques. Mais je pense que ça va vite se calmer. Et puis, le public belge est tellement impatient de voir à quoi ça ressemble que je suis sûr qu'il va accrocher et qu'il n'y aura pas de polémiques ou de scandales comme en France.´

Cette participation au Loft représente un tournant dans votre carrière?
`Oh oui! C'est une chance pour moi de pouvoir montrer autre chose, de présenter un autre type d'émission que Rendez-vous . En plus, c'est en direct, ce qui est une première pour moi. J'ai d'ailleurs un peu la trouille.´

Vous avez souffert de cette étiquette de blonde sexy avec de grands décolletés?
`J'en ai souffert au début. Maintenant, je le prends comme un jeu. C'est dingue, parce que cette image reste alors que je n'ai pas mis de décolletés depuis un an! Mais c'est vrai, la toute première année, j'avais eu beaucoup de mal à accepter cette image, car je ne suis pas du tout comme ça dans la vie. Je suis plutôt une fille sage et discrète. Même très timide! Aujourd'hui, j'ai pris énormément de distances.´

Vous avez des passions en dehors de la télé?
`Au mois de janvier, j'ai décidé de m'installer à Paris pour suivre des cours de théâtre. C'est ma vraie passion. Ça collait très bien, Club Privé ne me prenant que deux jours semaine. Là, ça va devoir rester en stand-by pendant le Loft, qui va me prendre plus de temps. Mais ces cours me permettent d'être plus épanouie.´

Présenter le Star Academy belge, ça vous intéresserait?
`Ça me plairait énormément, mais je pense que, comme j'anime déjà le Loft , on ne mélangera pas l'image des deux émissions.´