Télévision Luc Gilson quitte son JT, le temps d’une émission aux accents belges. À ses côtés, pour la première fois : Sandrine Corman !

Dans quelques jours (dès lundi), RTL se mettra aux couleurs de la Belgique. Le concept I like Belgium, en collaboration avec Paris Match, inondera la chaîne privée et touchera ses animateurs. Entre surprises noir-jaune-rouge et apparitions en plateau de quelques personnalités belges, Luc Gilson et Sandrine Corman consacreront une grande émission (I like Belgium) au plat pays qui est le leur et qu’ils aiment !

Dans cette émission, diffusée vendredi prochain, il sera notamment question des Belges qui ont tenté leur chance à l’étranger et de ceux qui ont décidé de rester au pays. Vous êtes plutôt quel genre, Luc ?

(Rires) "Ah, c’est une bonne question ! Partir à l’étranger, peut-être plus tard. Mais aujourd’hui, j’ai en Belgique toutes mes attaches, ma famille. Il y a quelques années - ça fait un petit temps déjà ! - j’ai failli partir à Paris. Mais je ne pense pas que je m’y serais vraiment installé, j’aurais fait des allers-retours. J’avais la possibilité de bosser pour Canal, au sein de la rédaction. J’aime Paris, mais je n’aimerais pas y vivre. C’est comme New York. J’adore, quand j’en reviens ! Je suis bien dans mon pays, j’aime le confort de vie qu’offre la Belgique."

Être belge, c’est quoi selon vous ? Au-delà d’aimer les frites et le chocolat…

(Rires) "Être belge francophone, je dirais même… Mais je ne sais pas en quoi je suis belge. On a trop souvent un complexe d’infériorité. Par exemple, dans mon métier, on va aller chercher un Français en pensant qu’il fera mieux de la télé qu’un Belge. Quant au surréalisme à la belge, je le vois tous les jours dans mon JT !"

Y a-t-il des personnalités belges qui ont brillé ou brillent toujours à l’étranger qui vous rendent fier ?

"Oui, toute cette génération Brel m’a toujours beaucoup impressionné. Annie Cordy, j’admire sa longévité et son énergie. C’est formidable d’être toujours là ! Je suis fasciné par ces Belges qui ont tenté leur chance à Paris et que la France tente par après d’assimiler… ou de naturaliser ! (Rires.)"

Pour cette émission, vous quittez votre fauteuil de présentateur du 13 heures. Ça vous fait du bien ?

"Oui, ils m’ont sorti, dépoussiéré ! J’ai effectivement cette volonté de faire autre chose. De pouvoir combiner magazine et JT. Je suis quelqu’un qui a la bougeotte, il faut me donner un peu de respiration, pour casser la routine. Ici, l’occasion était belle. Ça fait 18 ans qu’on se connaît Sandrine Corman et moi et on n’a jamais présenté ensemble ! Ça faisait longtemps qu’on ne s’était plus vus et ça a été l’occasion d’échanger sur nos paternité et maternité respectives !" (Luc sera papa pour la deuxième fois en janvier. Sandrine, elle, attend son 2e garçon pour le mois d’octobre, NdlR.)