Télévision Luc Maton a été l'objet d'une plainte déposée au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) après une remarque déplacée en fin de JT sur Télésambre.

Christophe Scaillet, directeur général de la chaîne locale, a annoncé le renvoi de l'ancien journaliste sportif de RTL-TVI, confirmant ainsi une information de Sudpresse. "Après plus de trois années pendant lesquelles l'apport et l'expertise de Luc Maton ont permis de franchir plusieurs paliers en termes de qualité télévisuelle, de développer des nouveaux produits, et de contribuer à la réussite historique du déménagement, le Comité de gestion de Télésambre a été contraint de constater qu'il n'était plus possible de poursuivre son développement en toute sérénité, et a mis fin à la mission de son rédacteur en chef", déclare la chaîne locale dans un communiqué.

"Demain, il y aura encore quelques orages, mais toujours des températures très chaudes. De quoi porter de petits décolletés sur la place de la Digue sur le temps de midi." Voici la phrase prononcée par le journaliste qui a choqué nombre de téléspectateurs. La plainte a été jugée non fondée par le CSA. Pour éviter les amalgames, le directeur général a toutefois précisé que la décision prise n'avait rien à voir avec des propos polémiques récemment tenus par l'ancien rédacteur en chef.

En juin 2014, lorsqu'il travaillait pour RTL, Luc Maton avait  été suspendu d'antenne. En cause : ses propos peu élogieux à l'égard de son collègue d'alors Stéphane Pauwels qui présentait l'émission Café Brazil au moment de la Coupe du Monde. Interrogé par Sudpresse, Luc Maton avait déclaré : "Ce n’est pas mon ami. On ne fonctionne pas de la même manière. Nous n’avons donc pas la même manière de dire les choses. Je ne suis pas d’accord avec le fait d’être au ras des pâquerettes (...) Il a d’énormes qualités, c’est un très bon chroniqueur (...) Sa disproportion m’écœure, son côté omniprésent me dérange. Je ne crois pas que ce soit une bonne chose de le mettre aux manettes. (...) Bref, je ne suis pas un adepte, je ne suis absolument pas convaincu par sa présentation."