Télévision

"Demain, il y aura encore quelques orages, mais toujours des températures très chaudes. De quoi porter de petits décolletés sur la place de la Digue sur le temps de midi." Voici les propos tenus par Luc Maton, rédacteur en chef de Télésambre, en clôture du journal télévisé de ce lundi.

Des propos qui ont heurté la sensibilité de plusieurs téléspectateurs. Résultat ? Une plainte pour sexisme a été déposée au Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA). "On s’indigne d’entendre ce genre de réflexion et, même si c’est de l’humour, c’est à nouveau une phrase qui renforce les stéréotypes de genre voire la culture du viol", selon Gémaëlle Corsini, coordinatrice et gestionnaire de projets au sein de l’ASBL Maison plurielle (une association carolo dédiée à la lutte aux violences de genre et qui s’adresse notamment aux victimes) sur Vivacité. "C’est par là que ça commence en tout cas."