Télévision Maria del Rio partage ses souvenirs des années 80.

À l’occasion des dix ans du film Stars 80, Maria del Rio vous plonge (ou replonge pour certains), ce mercredi 1er novembre, dans la magie des années 80 en première et deuxième parties de soirée dans La folle histoire des années 80. L’animatrice de 44 ans se souvient d’ailleurs de cette décennie particulière où elle ne jurait que par une seule personne : Madonna ! "Je me souviens que j’avais de longs cheveux noirs hyper lisses et que j’ai tout coupé pour avoir une sorte de mini-vague. J’ai finalement réussi à brûler mes cheveux. Ma mère en a pleuré ! Mais moi, tout ce que je voulais, c’était être Madonna ! J’adore ma mère mais, à certains moments, j’étais tellement fixée sur Madonna que j’avais même envie qu’elle soit ma mère !" (rires), se rappelle Maria del Rio, véritable fan de l’interprète de La Isla Bonita, qui n’a malheureusement jamais eu l’occasion de voir son idole en concert. "J’adorais aussi Sandra Kim parce c’était une fille de chez nous et de mon âge qui donnait l’impression que tout était possible. Même si j’étais à mille lieux d’imaginer que j’évoluerais dans les médias plus tard, je suis sûre que ce n’est pas un hasard si à 18-19 ans, je me suis retrouvée sur la scène du Théâtre des Galeries et, plus tard, à la télévision et à la radio. Une graine a sûrement été semée à ce moment-là."

Vous ne vous attendiez pas à devenir une personnalité de la télé et de la radio mais vous en admiriez certaines ?

"J’étais fan de Dorothée sur TF1 ou encore de Marylène Bergmann et Jean-Luc Bertrand dans Citron Grenadine. "

Quel style vestimentaire aviez-vous dans les années 80 ?

"Je me rendais toujours à la rue Neuve pour aller dans un magasin où je trouvais des tenues fluorescentes. J’adorais ça ! Aujourd’hui, je porte encore des fringues que l’on portait dans les années 80 comme le survet’ un peu trop court ou le pantalon qui remonte un peu. Contrairement aux années 90, les années 80 ont réellement marqué l’esprit des gens car il y a tout un univers propre autour."

Avez-vous gardé des objets de ces années-là ?

"J’ai conservé une grosse tour stéréo à platines et K7. Je l’utilisais pour faire des concerts dans ma chambre. (rires) Quand j’explique à mon fils, Diego, le fonctionnement d’une K7 de musique, il est fasciné."

Lui faites-vous partager ce que vous écoutiez ou regardiez à cette époque-là ?

"Oui mais je me suis vite fait cataloguer de ringarde ! Quand je lui explique certaines choses ou lui fais écouter des musiques que j’aimais à l’époque, il me demande si Jésus était sur ma photo de classe !" (rires)

Et justement, quel titre représente le mieux, selon vous, les années 80 ?

" Les Démons de minuit d’Émile et Images !"