Télévision Marvyn est le deuxième aventurier à quitter Koh-Lanta Fidji.

Son côté stratège (enfin, ce qu’on a pu voir jusqu’ici) aura finalement eu raison de lui. En allant au conseil, ce vendredi soir, Marvyn, membre de l’équipe des jaunes, ne s’attendait pas à se faire éliminer par ses camarades.

"J’ai été surpris. Il y a eu un véritable retournement de situation. Je m’entendais assez bien avec André et Nathalie. On était trois potes. Je ne comprends donc pas ce vote", nous explique le jeune commercial de 20 ans. "Je pensais qu’on était une équipe et qu’on partait pour voter May. Elle s’est sentie en danger. Elle a voulu sauver sa peau !"

Si c’était à refaire, vous vous y prendriez autrement ?

"Non, je suis resté moi-même et je le referais certainement. Par contre, j’accorderais ma confiance moins facilement et prendrais plus de recul par rapport aux autres candidats."

Les quelques jours passés sur l’île vous ont plu ?

"Oui, c’était extraordinaire. On fait beaucoup de rencontres et on se dépasse. Pour moi, c’était un véritable challenge physique. Sur les épreuves, je me donnais à fond parce que j’aime me lancer des défis."

Comment vous êtes-vous préparé à Koh-Lanta ?

"Je ne me suis pas vraiment préparé physiquement parce que je fais déjà énormément de sport en temps normal. Je pratique le handball et je cours énormément. Et en ce qui concerne la nourriture, moi qui suis un gros mangeur, j’ai continué à manger comme je l’ai toujours fait…"

Sur place, ça ne devait pas être facile alors…

"Non, pas du tout ! J’avoue que le plus dur c’était d’avoir faim. En fait, quand on regarde Koh-Lanta à la télévision, on ne s’imagine pas les difficultés qu’il y a autour des épreuves et concernant la vie sur place. Je peux vous dire que ce n’était pas des vacances pour moi !"

Pourquoi vous êtes-vous inscrit à Koh-Lanta ?

"C’est une émission que je regarde depuis tout petit avec mes frères. Jamais je n’aurais pensé y participer un jour. J’ai été inscrit par ma mère et ma copine. Au début, quand j’ai été pris, elles étaient super-contentes. Puis le jour J se rapprochait et elles ne voulaient plus que je parte !" (Rires)

© TF1