Télévision L’ex- Top Chef a distribué ses plats dans les cellules de détenus.

Comme chaque vendredi, Maximilien Dienst quitte les studios de la RTBF, sans Fanny Jandrain, pour aller cuisiner à l’extérieur dans le cadre de l’émission Max et Vénus diffusée sur La Deux. Cette semaine, l’ex-candidat belge de Top Chef se rend dans un endroit pour le moins insolite puisqu’il s’agit de la prison d’Arlon. "J’ai été cuisiner dans la cuisine collective de la prison", nous explique Maximilien Dienst qui a préparé ses plats main dans la main avec certains détenus. "On m’a présenté des résidents qui bossaient en cuisine pendant la journée. Ils m’ont donc aidé aux fourneaux et nous avons, ensuite, été distribuer les plats en cellule."

Le menu du jour pour les détenus de la prison d’Arlon ? "Quand je suis arrivé dans la cantine, certains détenus cuisinaient déjà", nous répond le chef des Pieds dans le plat qui, outre ce détail, n’a pas vraiment reçu de directives avant son entrée dans le pénitencier. Les mesures de sécurité étaient toutefois de mise. "J’ai évidemment dû passer le portique de sécurité avant d’accéder à la cantine de la prison. Ensuite, lorsque j’allais emmener les plats dans les cellules, un garde et la directrice de l’établissement nous suivaient."

Le jeune homme a profité de son expérience derrière les barreaux pour discuter "cuisine" avec différents détenus. "Ils m’ont expliqué le rôle qu’ils avaient derrière les fourneaux, ce que cela impliquait ou encore les raisons pour lesquelles ils avaient accepté de faire ce job", continue celui qui souligne toutefois que toute référence aux motifs de l’incarcération des détenus est interdite. "On ne peut pas savoir de quoi ces personnes sont accusées. Mais j’imagine que si elles sont en prison, ce n’est pas parce que ce sont des enfants de chœur. (rires) Moi, j’étais dans cette prison pour cuisiner et pour parler de cuisine avec les détenus, j’étais loin d’avoir un rôle de confident."

Il s’envoie en l’air dans Max et Vénus

Après un épisode avec les Miss Belgique et un autre dans l’univers carcéral, Maximilien Dienst promet à nouveau de nous surprendre. Son idée ? "Tourner un Max et Vénus en plein air dans un long-courrier. L’idée serait de proposer un menu complet. Du petit-déjeuner au dessert en passant par l’entrée et le plat principal", nous confie le chef qui bouillonne de nouveaux projets. Outre un épisode de Max et Vénus au Salon de l’Auto (diffusé le vendredi 26 janvier), celui qui se familiarise seulement avec les caméras aimerait faire partie d’une émission "qui ne parlerait pas de cuisine".

"On ne peut pas plaire à tout le monde"

Le franc-parler de Maximilien Dienst est connu. Mais celui-ci n’est pas au goût de tout le monde. En octobre dernier, le chef cuisinier créait la colère des agriculteurs après avoir parlé de blanc bleu belge "piquée", un terme qui, contrairement à ce que certains pensent, ne signifiait pas"piquée aux hormones", explique Maximilien Dienst.

La RTBF aurait-elle demandé au jeune homme de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler ? "Non, on ne m’a pas mis de freins. Dans mon boulot, je peux dire ce que je veux. Ensuite, c’est à la production de supprimer des passages au montage si elle en a envie", souligne Maximilien Dienst qui ne se soucie guère des critiques. "Je lis toujours les critiques que l’on fait à mon sujet sur les réseaux sociaux. Mais, clairement, cela ne m’atteint pas. Je sais que l’on ne peut pas plaire à tout le monde."