Télévision

C'est presque Michaël qui a réconforté son coach après cette mini défaite. "Oui, Quentin était déçu, parce qu'il m'a vraiment encadré jusque maintenant

BRUXELLES "On pariait un peu sur lui. Dès le début, le côté dandy de Michaël Meers, le poulain de Quentin Mosimann, a fait son effet. Mais sa voix et son aisance scéniques ne l'auront pas mené jusqu'à la victoire.

Pas grave, le chanteur garde le moral quelques minutes après la fin de la finale. "Ca va, j'ai lâche la pression là. La pression de toute cette saison."

Fair play, Michaël ne tarit pas d'éloges sur David. "Je suis super content pour lui. Il plaît énormément, il a du talent." Qu'est-ce qui a bien pesé dans la balance en faveur de David? "C'est très difficile à dire. On est tellement différents. Son style plaît énormément. "

Le jeune homme ne compte pas s'arrêter en route. "Je vais continuer à faire des concerts avec mon groupe." La scène, il connaît. Mais cette aisance, il l'a travaillée. "C'était du boulot. On a beaucoup bossé avec Quentin et le but, justement, c'était que ça ne se voit pas."

Et c'est presque Michaël qui a réconforté son coach après cette mini défaite. "Oui, Quentin était déçu, parce qu'il m'a vraiment encadré jusque maintenant."

Quentin Mosimann déçu



"Je suis un petit peu triste, forcément", nous confie celui qui coachait Michaël. "Mais je l'ai souvent dit dans l'émission, David était un de mes coups de coeur. Il n'a pas démérité. C'est une victoire méritée. Je reste sport ! Je suis satisfait de sa victoire. Et c'est juste un mec qui mérite ce qui lui arrive !"

Quentin ne pouvait pas gagner deux années de suite ! "Il faut un peu laisser sa chance aux autres. C'est exactement l'inverse que l'an dernier ! Ce sont Marc et Natasha qui étaient en finale. L'année passée, j'y étais avec BJ. Je pense qu'il faut être fair-play. C'est une émission de divertissement où nous sommes là pour nous amuser. Tout le monde ne pouvait pas gagner, il fallait un vainqueur et David en est un très bon".