Miss Belgique: Gaëlle, la voyageuse passionnée de ski

E.P. Publié le - Mis à jour le

Télévision

Jusqu’au 13 janvier, date de la finale de Miss Belgique 2018 à La Panne, nous vous invitons à découvrir les trente candidates. Aujourd’hui, Gaëlle Debruyne. SMS MB03 au 6665.

Elle est loin d’être la seule dans le cas mais, en étant retenue parmi les finalistes de Miss Belgique 2018, la brune Gaëlle Debruyne, 19 ans, de Destelbergen, réalise un rêve d’enfant : "Dans ma famille, tout le monde suit le concours avec passion et c’est à Noël, pendant la fête, qu’ils m’ont dit : "Tu es jolie. Tu devrais essayer." Je me suis inscrite et je me suis retrouvée première dauphine de la Miss Flandre Occidentale." Donc finaliste. "C’est vraiment la plus grande aventure de ma vie."

Avec ses parents, elle a beaucoup voyagé : "En France, en Autriche, en Espagne. Avec les filles, nous sommes parties en Égypte."

En France et en Autriche, Gaëlle a pratiqué une de ses passions : le ski. "J’ai aussi fait de la gymnastique pendant treize ans. Et de la danse. Du hip-hop. Les chorégraphies que nous travaillons pour la finale ne me font pas peur."

Elle vient de commencer des études en esthétique, elle n’a pas (encore) de petit ami et elle consacre une part de ses loisirs aux animaux : "Je promène des chiens dans des sociétés protectrices."

Elle parle le français : "Mais mon anglais est meilleur." Son grand-père a été journaliste. "Et mon père travaille aussi dans un groupe de presse, pour un magazine flamand, mais il n’est pas journaliste." Sa mère, elle, travaille pour une mutuelle. "Je suis une fille ambitieuse. Je fonce dedans. Et je crois que toutes, ici, nous avons notre chance. Parce qu’une Miss Belgique ne sera pas une bonne Miss si elle est canon, mais qu’elle n’a pas un côté intérieur intéressant."


E.P.