Télévision

Jusqu’au 13 janvier, date de la finale de Miss Belgique 2018 qui sera diffusée sur AB3, nous vous invitons à découvrir les trente candidates. Aujourd’hui, Shakila Allahyar. SMS MB28 au 6665.

Pourquoi pas une Miss Belgique… iranienne. Shakila Allahyar, 21 ans, 1 mètre 77, est née là-bas et elle y a vécu jusqu’à ses 4 ans. "Mes parents n’étaient pas des musulmans. Dans la République islamique qui s’était mise en place à Téhéran, la vie n’était pas facile pour eux. Ils ont préféré partir vivre à l’étranger. La première option, c’était la Grande-Bretagne. Mais mon père avait un ami en Belgique, qui lui disait que ce pays était infiniment mieux, surtout pour la qualité de ses écoles. Pendant quatre ans, j’ai parlé le français. Mais j’ai beaucoup oublié…" Elle comprend cependant !

Papa travaille pour la société d’autobus De Lijn, maman tient un salon de coiffure. Et c’est le petit ami, qui la trouvait la plus belle fille du monde, qui l’a inscrite à Miss Belgique… sans le lui dire. "Quand j’ai reçu les premiers e-mails, je croyais qu’il s’agissait de spams. Mais je suis heureuse d’être là."

Shakila est en deuxième année d’université, en économie, avec le projet d’un stage à Dubaï : "Dans deux ans ! D’abord trois mois pour apprendre. Il y aura peut-être un contrat à la clé."

Elle adore voyager. "Ça permet de se rendre compte que des gens vivent une vie beaucoup plus malheureuse que la nôtre." Elle est allée en Indonésie et est retournée quatre fois en Iran. "C’est mon pays, mais toutes les femmes y sont soumises."

© Swijsen