Télévision La jeune femme a décroché un rôle récurrent dans Un si grand soleil sur France 2

Elle est namuroise, belle, talentueuse et fera, à partir de lundi prochain, partie du quotidien des téléspectateurs de France 2. Après avoir passé un casting sur Paris, Naïma Rodric a été choisie pour interpréter Lucile dans Un si grand soleil , la nouvelle série événement du service public français qui rassemble de bons chiffres d’audience dès sa première diffusion, il y a à peine une semaine.

"Lucile, c’est la petite-fille un peu rebelle et insousciante du directeur du zoo de Montpellier, nous raconte Naïma Rodric. Son côté désinvolte va lui attirer quelques problèmes. C’est d’ailleurs pour se responsabiliser que son grand-père lui trouve un petit boulot en tant qu’assistante d’Alice."

Vous verra-t-on souvent à l’écran ?

"Oui, mon rôle est récurrent donc les téléspectateurs me verront souvent dans Un si grand soleil . Je serai impliquée dans plusieurs intrigues mais je ne peux pas en dire davantage. Il faut suivre la série pour le découvrir !"

Est-ce que vous pouvez vous accorder quelques libertés concernant votre personnage ?

"On peut donner notre avis lors du tournage. Quand le texte ne nous semble pas naturel, par exemple. Ils sont très à l’écoute mais quand même assez à cheval sur les scénarios de base."

Tourner avec Montpellier en arrière-plan, c’est quand même le rêve…

"Oui, même si la plupart des scènes se tournent en studio, on tourne parfois quelques séquences à l’extérieur, dans les rues de Montpellier. C’est magnifique et les gens sont très accueillants. Lors de l’avant-première de la série, le maire de Montpellier était très positif dans son discours. Il disait que la série était un atout pour cette région car elle en montre la beauté."

Comment définiriez-vous l’ambiance présente sur le tournage de la série ?

"C’était super et très intense. Il faut savoir que l’on peut avoir de quatre à dix séquences par jour à tourner. C’est du boulot ! Il y a aussi pas mal de réalisations différentes en même temps donc ça tourne beaucoup. Heureusement, l’équipe est très sympathique. On s’entend tous assez bien."

Étant la seule Belge du casting, vous taquine-t-on à propos de vos origines ?

"C’est plutôt moi qui suis connue pour faire des blagues sur le tournage (rires) ! Pour le moment, je suis la seule Belge à faire partie du casting mais peut-être que d’autres comédiens seront castés d’ici les prochains épisodes."

Un si grand soleil est souvent comparée à Demain nous appartient ou encore Plus belle la vie. Qu’en pensez-vous ?

"Je vous avoue que je ne regarde pas souvent la télévision. Lorsque j’ai été prise pour jouer dans Un si grand soleil , j’ai quand même regardé par curiosité un ou deux épisodes de Demain nous appartient . J’en conclus qu’à part la quotidienneté de la série, il n’y a pas beaucoup de similitudes. Dans Un si grand soleil , il y a ce petit truc en plus. C’est un très beau produit au casting bien trouvé."

Parlez-nous un peu de votre parcours. Comment en êtes-vous arrivée à la comédie ?

"À la base, j’étais danseuse de hip-hop, ce qui m’a fait énormément voyager. J’ai tourné dans des clips de plusieurs personnalités telles que Shy’m ou Sinclair. Ensuite, j’ai voulu tout arrêter pour me consacrer au théâtre. J’ai suivi des cours au conservatoire de Jambes puis, j’ai joué dans une pièce de théâtre mise en scène par Francis Denis. Après cela, je suis partie vivre à Paris parce que j’ai été acceptée au studio Pygmalion."

Ce passage par la capitale française était obligatoire selon vous ?

"C’était nécessaire, oui. Ça m’a permis de travailler davantage sur les émotions de mes personnages et sur les jeux d’artiste. Quand je suis revenue en Belgique pour passer mon premier casting, j’avais beaucoup plus d’expérience. J’ai eu une première expérience au cinéma dans Le ciel , un film flamand. Puis, les choses se sont enchaînées et j’ai atterri dans le casting d’ Un si grand soleil ."

Elle customise des planches de skateboard

Bien que son personnage dans Un si grand soleil soit récurrent, Naïma Rodric arrive, entre plusieurs allers-retours Namur-Montpellier, à consacrer du temps à d’autres activités. " J’ai toujours visé le cinéma. En octobre, je tournerai dans Music Hole , une comédie dramatique franco-belge réalisée par David Mutzenmacher dans laquelle on retrouve Mourade Zeguendi, l’acteur de la série Champion. Je jouerai également dans Moi, u n court-métrage de Mustapha Elatrassi produit par Jalil Lespers (réalisateur d’Yves Saint Laurent, NdlR)", explique la jeune femme.

Elle vit également de sa passion pour l’Art déco. Son truc ? Customiser des planches de skateboard ! "Je récupère de vieilles planches, je les ponce et je fais du collage. Ensuite, je les expose dans des galeries ou lors d’événements divers. Ça me permet de développer ma créativité", confie celle qui invite les curieux à se rendre sur son compte Instagram Rodnaima pour découvrir ses créations et lui envoyer un message privé si l’une d’entre elles vous a tapé dans l’œil !