Télévision

que faites-vous le dimanche par michel bertrand

Quand la présentatrice du JT a congé le week-end, elle profite de ses p'tits bonheurs

BRUXELLES A l'école, elle a toujours été fan d'expression orale, la première à vouloir prendre la parole, à réciter des textes, à écrire des rédactions, à déclamer des poèmes. Nathalie Maleux aurait pu être professeur de français, faire du théâtre. Aujourd'hui, elle est à la barre des JT du week-end de la RTBF, et le samedi et le dimanche ne sont pas pour elle synonymes de farniente.

Le programme type ? "Je me réveille peu avant 7 h du matin, dit-elle. J'écoute les journaux radio de la RTBF pour avoir les informations fraîches de la nuit, ensuite, c'est parti. La douche, le petit-déjeuner dans la voiture... Une mauvaise habitude ! Mais ça me fait gagner du temps, puisque j'ai une petite heure de route pour me rendre au travail."

La réunion de rédaction démarre à 9 h 15, avec un premier JT à 13 h, le second à 19 h 30. "Cela se répète inlassablement, avec des informations qui ne se répètent jamais, puisqu'elles changent tout le temps !" Nathalie voit le côté positif des choses. Pour elle, il n'est en rien frustrant d'être au travail quand d'autres font le break.. "Je pense au contraire que ceux qui travaillent la semaine doivent trouver frustrant que pendant ce temps-là, je suis chez moi !", lâche-t-elle en souriant.

Pour elle, en tout cas, c'est avant tout une question d'organisation. "C'est vrai : il n'y a pas d'activités en même temps que mon mari ou Matisse, mon petit garçon. Elles fonctionnent au ralenti, elles sont mises entre parenthèses...

Mais ce n'est pas toujours le cas. Exemple : ce week-end. Comme elle a remplacé François de Brigode durant la semaine, Nathalie est en congé... Un privilège. À coup sûr, elle va faire un détour dans son jardin. "On a la chance d'habiter en dehors de la ville, dit-elle. Nous avons un grand jardin, dans la campagne, chez nous en Hesbaye. Il faut l'entretenir, et j'éprouve beaucoup de plaisir à le faire. "

Chapeau de paille sur la tête, sécateur en main, elle s'occupe notamment de ses fleurs. Sa passion. "S'il y a un événement floral ou une bourse horticole quelque part, je suis toujours prête à aller me perdre dans les allées et dépenser pas mal d'argent pour égayer mon endroit préféré et y mettre un peu de couleurs !"

En un mot, Nathalie apprécie les p'tits bonheurs, ceux qui illuminent tous les jours de la semaine, samedi et dimanche compris : "Un rayon de soleil le matin, le sourire de Matisse, les choses simples qui rendent la vie agréable..."



© La Dernière Heure 2009