Télévision L’ex-animatrice phare de RTL en a fini avec la télévision et trouve désormais son bonheur sur les planches en mêlant comédie et chanson.

Son visage a traversé les générations, faisant les belles années de RTL-TVi. Quatorze ans après son départ de la chaîne privée - sur laquelle elle a officié pendant 15 ans -, Marie-Christine Maillard, animatrice vedette ayant incarné plusieurs programmes mémorables tels que Le coffre-fort, 1,2,3, c’est gagné ou encore Fera, fera pas, se consacre désormais - et après un bref passage sur Télé Bruxelles - totalement à son premier amour : la chanson !

Du 7 au 30 juillet, l’ancienne speakerine, désormais quinquagénaire, présente, le temps de 54 jours de représentations non-stop, son spectacle musico-culinaire - qu’elle a écrit et composé - intitulé Blues Chocolat au Festival d’Avignon. Rencontrée à quelques jours du coup d’envoi, celle que l’on adorait retrouver à la présentation de Clip Clap nous parle de son nouveau défi pour lequel elle travaille depuis des années." L’année 2016 était vraiment décisive. Présenter ce spectacle à Avignon est mon plus grand challenge", explique Marie-Christine Maillard." Je commence d’ailleurs réellement à stresser, non pas pour le spectacle car je le connais sur le bout des doigts mais pour l’infrastructure extérieure. Est-ce que le spectacle va attirer les gens ? Je l’espère vraiment ! Tout va se jouer ce mois-ci. Plusieurs producteurs français vont venir nous voir jouer, c’est donc l’occasion de se démarquer."

Blues chocolat est un spectacle musico-culinaire… Un format que l’on ne rencontre que très rarement… Pouvez-nous nous en dire davantage ?

"J’aime manger et cuisiner. J’ai donc eu envie d’allier la cuisine à ma passion pour la chanson sur scène, le temps d’un spectacle. L’histoire est axée sur la relation entre la cuisine et le couple. J’y joue une nana gourmande qui perd son petit ami car elle passe sa vie à cuisiner et à manger. En fait, elle ne vit que pour ça ! Son compagnon n’en peut plus et finit par la larguer. Elle va donc essayer de le séduire à nouveau en lui faisant goûter un gâteau au chocolat magique…"

Le blues ne se retrouve d’ailleurs pas dans le nom du spectacle par hasard…

"Effectivement. J’ai choisi le titre Blues Chocolat pour deux choses. Premièrement car le blues est la couleur musicale du spectacle. Deuxièment, parce que quand on a le blues, on mange du chocolat !" (rires)

Ce spectacle, c’est, en quelque sorte, un rêve qui se réalise…

"C’est un projet que j’ai toujours eu en tête. C’est vraiment un gros projet que j’ai porté à bout de bras et sur lequel je travaille depuis plusieurs années. Je l’ai écrit, composé, en partie mis en scène avec un petit budget. C’est pour ça que ça a pris autant de temps. J’ai dû m’armer de patience et être persévérante. Il fallait juste se donner les moyens et le temps d’y arriver."

Cela fait plus de 10 ans que vous avez dit adieu au petit écran. Un retour à la télévision serait envisageable aujourd’hui ?

"Non, je n’en ai pas envie. Mon but ultime a toujours été de faire de la musique et non de la télévision. Quand j’ai quitté RTL, il y a bientôt quatorze ans, j’avais envie de faire de la musique et, désormais, je continue dans cette voie. C’est d’ailleurs pour cela que cela n’a pas été trop pénible pour moi de partir. Ce qui m’a rendu triste, c’était plutôt la façon dont tout cela s’est produit…"

Avez-vous eu des propositions d’autres chaînes de télévision après votre passage sur Télé Bruxelles ?

"Non, pas vraiment, mais je n’ai pas cherché non plus à continuer dans le domaine de la télévision. Je me suis vraiment consacrée à la musique. La télévision, ce n’est plus trop mon univers désormais. J’ai enfin trouvé ma voie et je suis vraiment épanouie dans ce que je fais."

Quand vous repensez à vos années RTL-TVi, vous en retenez de bons souvenirs ?

"Oui, surtout au début. Mais je suis quand même très contente d’avoir tourné la page. Au bout d’un moment, on tournait un peu en rond à la télévision. Aujourd’hui, j’évolue dans un monde beaucoup plus créatif et j’adore ça !"

Rapide coup d’œil dans le rétroviseur. Quelle est l’émission télé que vous avez présentée qui vous laisse le plus beau souvenir ?

"Je dirais Clip Clap car c’était l’émission la plus marrante et la plus créative que j’ai faite de ma carrière. À l’époque, les animateurs étaient plus libres. La télévision était moins stéréotypée que maintenant. Il y avait moins de contraintes. Je ne dirais pas que l’évolution de la télévision est positive. Je dirais qu’elle manque de créativité. Maintenant, la créativité se trouve sur Internet."

Êtes-vous restée en contact avec vos anciens camarades de la télévision ?

"Oui avec plusieurs même ! J’ai, par exemple, gardé contact avec Alain Simons qui est désormais sur la RTBF ou encore Philippe Soreil."

Aujourd’hui, on vous reconnaît encore dans la rue ?

"En Belgique, toujours et ça me fait plutôt plaisir car si on me reconnaît encore aujourd’hui à passé 50 ans, c’est que je n’ai pas trop changé ! (rires) Je ne suis pas vraiment contente par rapport à une question de notoriété mais à une question de changement physique."

Votre médiatisation ne vous dérangeait-elle pas à l’époque ?

"Les animateurs n’étaient pas surmédiatisés comme en France donc ça allait encore; mais ça dérangeait ma fille par contre…"

Votre fille qui partage la passion de sa maman…

"Elle chante très bien, c’est vrai. Elle joue de la guitare, est assez musicienne. Je ne sais pas si elle compte évoluer dans cette voie, mais, moi, je pense qu’elle pourrait. Mais bon, dans un premier temps, elle doit terminer ses études, c’est le plus important."

Blues Chocolat au Festival d’Avignon du 7 au 30 juillet. Réservations sur infoconcert.com.