Télévision Entre Jean-Luc Reichmann en parrain et Julien Doré en guest, CAP 48 en impose et pour (la) cause.

"Jean-Luc Reichmann a été touché pour notre cause et pour cause , lance Jean-Louis Lahaye, présentateur de la grande soirée de Cap 48 (en duo avec la jolie Élodie de Selys). On cherchait Superman, Batman ou Spiderman, on a eu Reichmann !"

"On est tous différent mais le but est d’avancer ensemble, confie l’animateur français, dont la petite sœur est malentendante, dans un message vidéo. J e me suis explosé sur la route à 24 ans et j’avais été déclaré pour mort mais on en reparlera le 8 octobre. Et ça tombe bien un dimanche, je n’avais justement rien à faire (sourires) !"

Le thème de cette année ("Devenir handicapé, ce n’est pas un choix") se focalise sur un chiffre des plus interpellant : 80 % des handicaps surviennent au cours de la vie. "Un tiers d’accidents, un tiers de maladies chroniques et un tiers de génétique, rappelle Renaud Tockert, l’administrateur-délégué de Cap 48. En Belgique, 15 % de la population sont touchés par un handicap, soit plus de 1,6 million de personnes. Et 80 % de ceux-là le deviennent au cours de leur vie."

Les paralympiques à la loupe

Outre la vente des post-it, les défis des animateurs (comme les 100km relevé une nouvelle fois par l’équipe de Julie Morelle qui arrivera sur le plateau en direct "avec des ampoules au pied"), l’émission de solidarité lance le LAB 48. Cette plate-forme de crowdfunding ouvre ainsi une nouvelle porte de financement pour les associations.

Et pendant ce temps-là, la RTBF mettra aussi les bouchées doubles sur les Jeux paralympiques de Rio dès le 7 septembre (dont 15 minutes quotidiennes après le JT de 13h). "Les valeurs que promeut Cap 48 sont dans le même esprit que l’olympisme, souligne Jean-Paul Philippot, administrateur général de la chaîne publique. Chaque personne handicapée est un athlète qui se dépasse !"