Télévision

The Sinclair Broadcast Group, qui possède près de 200 chaînes de télévision aux Etats-Unis, a forcé ses présentateurs à lire le même script en direct à la télévision.

Sur cette vidéo compilée par le site Deadline, on peut donc voir des centaines de vedettes de la télévision réciter exactement le même texte contre les "fake news" dont ne cesse de parler Donald Trump. 

Durant plus d'une minute, les présentateurs des chaînes détenues par le géant des médias ont été contraints de rappeler qu'ils étaient très fiers de la qualité des informations fournies sur leur chaîne et se sont dit "préoccupés" par les fake news et les "sujets irresponsables et biaisés qui envahissent notre pays". "Les partages de ces fausses nouvelles sont de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux. Malheureusement, certains médias utilisent leur plateforme pour mettre en avant leurs opinions personnelles et pour contrôler 'exactement ce que les gens pensent'. C'est très dangereux pour la démocratie."

Un argument retourné contre eux par les détracteurs de ce message qui pointent le fait qu'en diffusant cette promo, le groupe médiatique essaie justement de mettre en avant ses pensées personnelles.

Ce n'est pas la première fois que le groupe Sinclair, qui possède le plus de chaînes de télévision aux Etats-Unis, est pointé du doigt. Il avait par le passé forcé ses chaînes à diffuser un documentaire contre le candidat démocrate John Kerry à quelques jours de la présidentielle de 2004 (finalement remportée par George W. Bush). Ces dernières années, le groupe médiatique aurait pris plusieurs décisions de programmation laissant transparaître les convictions politiques de ses dirigeants, explique CNN.

Propagande pro-Trump?

La rhétorique utilisée est également très critiquée puisque certains y voient des similitudes avec celle employée par Donald Trump. D'autres n'hésitent pas à dire que les présentateurs américains ont été transformés en "soldats de Donald Trump" dans sa guerre contre les médias.

"Dans ma chaîne, personne ne se sentait à l'aise à l'idée de lire ce message", a confié un présentateur local anonyme à CNN. "C'est un message manipulateur", continue-t-il, n'hésitant pas à le qualifier de propagande pro-Trump. D'autres présentateurs ont confié que ce message était devenu une source de consternation dans les rédactions. "Je me sentais comme un prisonnier de guerre en train de lire un message", a confié une autre source.

Scott Livingston, cadre chez Sinclair, explique que ce genre de messages "est fréquent dans notre industrie".

Le créateur de House of Cards, Beau Willimon, a quant à lui appelé les Américains à boycotter les chaînes du Sinclair Broadcast Group. "Voici à quoi ressemble la propagande autoritaire des entreprises", a-t-il écrit sur Twitter.