Télévision "Ni regrets, ni amertune." C'est avec ces mots que David Pujadas qualifie son éviction du JT de France 2, l'an dernier. Pour lui, c'est clair, "la page est tournée".

On se souvient d'un David Pujadas rendu amer, le premier surpris par les remerciements de Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions. Il avait su rebondir très peu de temps après en se faisant engager pour animer la tranche info du soir sur LCI (groupe TF1).

Dans une interview accordée à nos confrères du Parisien, ce vendredi, le journaliste-présentateur affirme que tout va mieux pour lui... et qu'il a gardé la bonne habitude de jeter un oeil à la concurrence. Oui, il lui arrive de regarder le 20h à la sauce Anne-Sophie Lapix. Selon lui, l'ADN du service public est respecté. Mais il en profite pour glisser son appréciation sur les audiences en baisse du journal de France 2. Une baisse... qui creuserait l'écart avec le journal de TF1.

Selon lui, le "leadership" de son époque a été "stoppé".

"Je suis juste déçu pour mes anciens camarades que l'élan vers le leadership ait été stoppé, dit-il. D'autant que Nagui juste avant le 20 heures, a été plus fort que jamais cette saison. Au printemps 2017, on avait énormément réduit l’écart à 430.000 téléspectateurs avec TF1. Depuis, il a gonflé."

Un tacle rapidement parvenu aux oreilles de l'intéressée. Lapix lui répond dans un... retweet : 

© DR

"Merci David Pujadas pour ton élégance et ta bienveillance. Je mesure la chance et l'honneur de reprendre un journal que tu as porté si haut", avait-elle écrit à l'époque où elle a pris les rênes de l'antenne. Un message reposté aujourd'hui avec un court : "Merci encore".

D'autant que les chiffres ne donnent pas forcément raison à Pujadas : l'écart entre les deux journaux de l'Hexagone, TF1 en tête, est resté stable depuis son départ.