Télévision

La RTBF cumule les directs, matin, midi et soir, depuis 10 jours sur la chaîne publique

Mais qui est Justine Katz ? Cette journaliste qui depuis le début des attentats nous apparaît à l’écran comme notre meilleure amie. Comme cette personne de confiance à laquelle on se raccroche quand tout semble désespéré. C’est beaucoup à porter sur les jeunes (30 ans) épaules d’une journaliste pas pour autant inexpérimentée. Calme et rigueur sont restés ses leitmotivs depuis le début de la spirale des attentats.

Les analyses claires, précises et concises d’une Justine Katz jamais trop émotive ni trop détachée ont, d’heure en heure, informé les Belges, en toute confiance. Hier, joker sur le 15 minutes de La Deux mais surtout journaliste de terrain pour la RTBF, spécialisée dans le fait divers et le terrorisme, aujourd’hui, port d’attache pour de nombreux téléspectateurs. On n’a pas rien sans rien. Les premiers départs de Belgique pour la Syrie, elle les a suivis et commentés en 2012. 

Pour Questions à la une, elle creuse le dossier du Djihad. Quelques mois plus tard, cette Bruxelloise entrée à la RTBF par la petite porte - celle du stage - en 2008, est appelée sur les éditions spéciales consacrées aux attentats de Charlie Hebdo. Le direct lui va bien. 

Aujourd’hui, avec d’incalculables heures d’antenne et très peu de sommeil dans les jambes, elle est toujours là. Matin, midi et soir (voire nuit), les présentateurs passent, elle reste. Le visage de Justine Katz ne risque pas d’être zappé de sitôt par les téléspectateurs.

Ch.V.