Télévision Ce lundi, Raphaël Scaini se rend à la Résidence Jean de Nivelles pour le défi les écoles Viva For Life.

À partir de ce lundi dans la quotidienne de Viva for Life sur La Une (18h30 - 19h20), c’est dans son plus beau costume de super-héros que Raphaël Scaini, chroniqueur d’On n’est pas des pigeons et animateur de Classic 21, part à la rencontre de plusieurs écoliers qui participent au défi des écoles au profit de Viva for Life. Le nombre d’écoles à participer à l’action de mobilisation, qui vise à récolter des fonds pour les enfants vivant dans la pauvreté, est actuellement de 65, soit plus du double de l’année dernière. Au fil des ans, la générosité des Belges ne cesse dont pas d’augmenter…

Pour ce premier épisode, l’animateur s’est rendu à la Résidence Jean de Nivelles, là où les maternelles de l’école de l’Enfant-Jésus vont relever le défi de chanter et d’enregistrer deux chansons - écrites par Léonardo Cirelli, directeur de la maison de santé et instrumentalisée par le papa d’un enfant -, face aux caméras de la RTBF et au côté des résidents à qui ils rendent visitent chaque semaine. "Chaque mardi, les maternelles de l’école de l’Enfant-Jésus viennent passer du temps avec les résidents. Nous tenons vraiment à entretenir ce côté intergénérationnel. Aujourd’hui, pour le défi des écoles, nous enregistrons nos titres sur une clé USB qui sera vendue 10 euros au profit de Viva for Life", nous explique le directeur qui attire également notre attention sur Aude Reichart, un médecin généraliste à la voix en or, qui s’est également mobilisé pour l’action.

Installés dans une des pièces de la résidence, les enfants font connaissance avec Raphaël Scaini, le super-héros du jour. "Tu peux voler ?", demande l’un d’entre eux à l’animateur qui a poussé la chansonnette au milieu des petites têtes au bonnet rouge. "J’ai dû faire un effort de super-héros pour chanter", explique avec humour Raphaël Scaini qui anime la séquence en compagnie de Julie Van H.

Le défi accompli, l’animateur remet un badge" super-héros" à chaque enfant. "Vous êtes tous des super-héros car vous m’avez aidé à venir en aide aux enfants qui souffrent de la pauvreté", explique celui qui faisait partie du cube lors des deux premières années de l’action VFL. Il adorerait d’ailleurs y retourner "avant ses 50 ans".

Vient ensuite une séance de questions-réponses où les écoliers sont interrogés au sujet de la pauvreté qui touche encore beaucoup d’enfants. "Ils sont jeunes mais ils comprennent qu’il y a un problème, que ce n’est pas normal qu’il y ait encore des enfants qui ne savent pas manger toutes les semaines et qui ne savent pas se soigner normalement", explique Raphaël Scaini, très sensible aux discours des enfants. "Je pleure souvent en entendant les réponses des enfants. Lors de cette tournée des écoles, j’ai rencontré un petit garçon de huit ans qui me parlait des sans-abri et de la pauvreté comme un adulte. J’ai trouvé ça très touchant."

La résidence Jean de Nivelles et l’École maternelle et primaire de l’Enfant-Jésus réaliseront également, ce mercredi 20 décembre à 11 heures, un spectacle dont les fonds seront reversés à Viva For Life.