Télévision La chaîne voulait reformer la paire pour le Clasico de ce samedi.

Nouvelle détentrice des droits de la Liga, Eleven s’apprête à diffuser son premier Clasico ce samedi, 18h15, avec Real Madrid - FC Barcelone. La chaîne a souhaité marquer le coup pour cette grande première.

Alors que les rencontres sont habituellement commentées en cabine dans ses locaux bruxellois, le plus souvent par un journaliste parfois accompagné d’un consultant, elle dépêchera pour la première fois des envoyés spéciaux à Madrid. À occasion spéciale, dispositif spécial. Mais celui qui sera mis en place ce samedi n’est pas celui dont la chaîne rêvait.

Selon nos informations, Eleven avait trouvé un accord pour reformer le célèbre duo Rodrigo Beenkens-Marc Wilmots. Les deux hommes devaient se retrouver dans les tribunes de Santiago Bernabeu pour officier, ce qui aurait posé un certain nombre de questions. Au niveau du sélectionneur mais surtout autour du journaliste.

La direction des sports de la RTBF y a apporté sa réponse en opposant son veto à la requête formulée par Beenkens de se déplacer en Espagne pour Eleven.

Si de nombreux pigistes du service public collaborent également pour Eleven, la RTBF n’a pas voulu créer un précédent qui aurait pu remettre en question l’équilibre de sa rédaction.

À ses yeux , il n’était pas question d’autoriser l’un de ses salariés, qui plus est l’un des plus emblématiques, œuvrer sur une chaîne qui reste concurrente.

"Nous défendons l’intérêt de la RTBF, c’est une question de principe", nous a confirmé Michel Lecomte. "Nous sommes en concurrence sur d’autres marchés que le football comme la Formule 1 par exemple. Mais rien n’exclut des collaborations dans le futur en terme d’échanges d’images comme c’est le cas avec Be TV ou Proximus."

Les échanges de commentateurs sont, eux, pour l’instant totalement gelées. Et Mathieu Istace, numéro un sur la Liga, commentera le Clasico avec Nordin Jbari.