Télévision Adrien et Charlotte Devyver ont tous les deux la fibre artistique et aiment avoir les spots sur eux. Lui à la télévision, elle sur scène. Rencontre familiale.

L’envie de faire le show est présente dans les gènes des Devyver et cela depuis bien longtemps. À partir du 20 décembre prochain, ce ne sera pas Adrien qui sera mis en lumière au Théâtre de la Toison d’or de Bruxelles mais bien sa petite sœur, Charlotte. Jusqu’au 6 décembre 2018, la comédienne de 31 ans y jouera, en compagnie de Sophie Doyen, Micheline Mordenfeld et Ann Vandenplas, un spectacle intitulé Le Cirque des femmes. "On y joue des femmes de générations et origines différentes. Cela va d’une femme qui subit des violences sexuelles au thème des règles ! Il y a des scènes humoristiques, d’autres plus dramatiques et surtout, beaucoup d’autodérision. Les femmes font leur cirque", nous explique Charlotte Devyver, plasticienne de formation et marionnettiste.

On imagine que ce spectacle parle plus aux femmes qu’aux hommes…

Charlotte Devyver : "Contrairement à ce que l’on pense, beaucoup d’hommes sont intéressés par ce spectacle qui n’est pas du tout féministe mais féminin. Les thèmes abordés dans Le Cirque des femmes permettent aux hommes de mieux comprendre leur femme ou leur fille."

Adrien Devyver : "Je trouve que les hommes sont, à la limite, encore plus intéressés par les thèmes abordés dans ce spectacle que les femmes. Je suis en couple depuis sept ans et quand j’ai vu le spectacle pour la première fois, j’ai appris beaucoup de choses. Je pense, par exemple, aux règles. On ne se rend pas compte à quel point ça peut être perturbant et difficile à gérer pour une femme. Ça englobe tellement de choses aux niveaux psychologique et physique qu’on ne se rend pas compte tant qu’on ne le vit pas."

Qu’est-que cela fait de voir sa petite sœur sur scène ?

A.D. : "C’est chouette parce que, quand on était petit, on adorait faire des spectacles chez nos grands parents. Ce n’était pas des spectacles improvisés. Tout était très clair. Il y avait une ligne de conduite et des déguisements. On était dans la création artistique et dans l’interprétation foireuse mais amusante (rires). En fait, je pense qu’on a toujours eu cette fibre pour le show. Et voir ma petite sœur au théâtre, c’est un aboutissement."

La scène, vous adorez vous y retrouver aussi Adrien…

A.D. : "Je suis déjà monté sur les planches pour la RTBF et j’ai adoré ça. J’aime découvrir d’autres univers. J’ai beaucoup de problèmes d’attention, de réflexion et de mémorisation. Cet exercice me permet donc de travailler tout ça, de me contrôler. Mais je n’ai pas le talent artistique de ma sœur. D’ailleurs, je ne sais pas dire si je suis bon ou pas sur scène."

Mis à part le fait que vous soyez tous les deux très créatifs, vous avez l’air d’avoir des caractères très différents…

C.D. : "On va dire que j’ai souvent la tête dans les étoiles. Mon frère, lui, a davantage les pieds sur terre. Ça me fait d’ailleurs du bien de parfois lui demander des conseils car il a un autre regard sur certaines choses.

A.D. : "Je pense qu’on aime aussi avoir les spots sur nous ou plutôt une audience. On adore le lâcherprise aussi."

Interview > Aurelie Parisi

>>> En savoir plus
  • Le cirque des femmes : du 20 décembre 2017 au 6 janvier 2018 au Théâtre de la Toison d’or à Bruxelles. Infos et réserv. sur www.ttotheatre.com ou au 02/510.05.10
  • Maurice, Piano et Marionnettes : les 2 et 3 décembre à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth. Infos au 02/352.01.17
© DEMOULIN BERNARD

"Ensemble sur scène ? Pourquoi pas !"

Avec la RTBF, Adrien Devyver est déjà monté plus d’une fois sur les planches… et il y a pris goût ! "J’adore interpréter des personnages car c’est quelque chose qui n’a rien à voir avec mon boulot. À la télévision, je ne joue pas de rôle, je suis totalement naturel", nous explique l’animateur du Grand Cactus qui se verrait bien partager la scène avec sa petite sœur. Des histoires, ils en ont d’ailleurs beaucoup à raconter. "Ça pourrait vraiment être marrant de faire un spectacle à deux sur nos histoires de famille. Les spectateurs pourraient s’y reconnaître aussi."

Le frère et la sœur ont déjà une idée de qui ils pourraient s’inspirer pour créer leurs personnages. "On a des parents assez caricaturaux !, continue Adrien Devyver. Surtout notre maman que l’on pourrait facilement reproduire sur scène. On ressemble d’ailleurs chacun un peu à nos deux parents. On a le côté créatif de notre père et le côté stressé de notre mère" (rires).