Télévision Pour Reporters, Michael Miraglia a essayé de pénétrer dans les coulisses de Disney On Ice. Un show qui existe depuis 40 ans!

"La question de ce Reporters était : qu’est-ce qui fait qu’un spectacle comme celui-là ait encore la cote après 40 ans ?, glisse le présentateur de l’émission diffusée ce soir sur RTL-TVI. Ce qui fait qu’il ne se démode pas à l’heure où les enfants regardent plus du Disney/Pixar avec des animations 3D plutôt que de bêtes personnages classiques entre guillemets qui ont frappé ou touché des générations comme nous mais dont les gamins raffolent encore aujourd’hui."

Michael Miraglia, qui est sur scène actuellement avec la pièce du Télévie (Boeing Boeing sera diffusée en direct sur RTL-TVI ce 23 février), a été le premier étonné que ce spectacle se donne toujours en Belgique. "Malheureusement, ce n’est pas un aveu d’impuissance mais bien la réalité, le reportage dont je rêve sur Disney On Ice ou même sur Disney tout court, je ne pourrai jamais le faire. Et ça, c’est propre à la façon avec laquelle Disney cadenasse et gère sa communication. On a essayé de pénétrer les coulisses mais on est face à Disney qui continue à fermer des portes. À juste titre ou pas, je n’en sais rien. Ce n’est simplement pas évident de faire son métier quand on nous ferme les portes."

Tout au long du reportage, les équipes de Reporters font en effet allusion à la difficulté qu’ils rencontrent pour accéder à ce qu’ils veulent voir. Le magazine a voulu montrer l’envers du décor du studio aux grandes oreilles mais ce fut en vain. C’était zone interdite.

Selon Michael Miraglia, il n’y a pas une volonté de cacher quoi que ce soit. Il s’agit plus d’une question de mentalité. "Il y a deux aspects, indique le journaliste. "Je pense qu’ils sont d’abord restés sur une communication à l’ancienne. Ils ont une façon de communiquer qui est propre à leur façon de travailler. Elle pose question en Europe mais elle est propre à Disney et aux Américains. C’est celle où l’on cadenasse un maximum pour éviter les problèmes. Surtout depuis l’arrivée des réseaux sociaux. Ils ont peut-être peur qu’on montre un envers du décor qui enlèverait la magie. Pour eux, plus on cadenasse, moins on enlève la magie. L’autre aspect est que ça risque de devenir lassant, à un moment donné, pour le public . Car on n’apprend plus grand-chose de nouveau à partir du moment où on cadenasse systématiquement. Le fait de laisser des portes ouvertes ou de revoir leur stratégie de communication permettrait d’assister à un renouveau."

Une magie qui cache des contraintes

Étant donné le succès de ce show à travers les années et les pays, Disney n’aurait cependant pas besoin d’en dévoiler davantage. "Le but n’était pas d’enquêter sur un aspect négatif, insiste ce fan de Pinocchio. Si c’était le cas, on ne serait pas passé par leur service de communication. On n’était pas dans cette démarche-là, même si on aurait aimé avoir un peu plus de bonbons à se mettre sous la dent. On ne révèle pas de secrets de fabrication mais on explique les contraintes des artistes. Un vrai déracinement pour ce personnel parti en tournée hors de leur famille et avec des heures de travail incroyables. La magie n’est possible que grâce à des athlètes et sportifs de haut niveau, qui ne sont pas des comédiens à la base, et leurs contraintes impressionnantes."

Une magie qui fait toujours rêver petits et grands. "Si j’avais moi-même des enfants, je m’émerveillerais aussi devant Disney On ice, conclut celui qui assimile le patinage à ses premiers émois d’ados lorsqu’il donnait la main à une fille sur la patinoire. S’ils s’émerveillent devant un Peter Pan qui s’envole avec deux gros bouts de câble qui moi me font rire, je serais toutefois émerveillé de voir mon gosse sourire ou chanter La reine des neiges. Disney, c’est sacré et ça reste magique ! Et puis, ils ont beau être déguisés en homards, ils font des figures de patinages incroyables. Ce sont des athlètes qui réalisent des performances artistiques."

En savoir plus

Reporters, ce soir à 19h45 sur RTL-TVI. Et Disney On Ice, le Voyage imaginaire est jusqu’au 11 février à Forest National (séances en matinée, après-midi et soir en fonction des jours).

Infos et réservations : www.gracialive.be ou via le 070 345 345 (0,30€/min).