Télévision Avec Blade Runner 2049, Ryan Gosling entre dans la science-fiction. Et tente de se distancier de l’image de beau gosse d’Hollywood qui lui colle à la peau

Il avait cartonné au box-office avec la comédie musicale La La Land. Aujourd’hui, Ryan Gosling change de registre et d’époque en incarnant un policier futuriste dans le très attendu Blade Runner 2049. Un film culte inspiré de l’œuvre de Philip K.Dick. Avec cette superproduction, le beau gosse d’Hollywood entre définitivement dans la légende. Rencontre.

Blade Runner de Ridley Scott est sorti au cinéma en 1982. Ce film a marqué toute une génération aux quatre coins du monde. Vous n’étiez pas né à l’époque. Quelle a été votre réaction lorsque le réalisateur Denis Villeneuve vous a envoyé le script de Blade Runner 2049 ?

"Si, j’étais né ! Mais je n’avais que deux ans (rires). J’ai toujours su que ce film était iconique. On m’en avait aussi beaucoup parlé. Blade Runner est une de ces productions qui ne laissent personne indifférent. Il fait parti de ces films que l’on vous recommande si vous voulez vous forger une culture cinématographique. Moi, j’avais 12 ans (en VHS) quand je l’ai vu. J’étais dingue de ce film mais c’est en grandissant que j’ai compris que c’était bien plus qu’un film de science-fiction. Blade Runner est une histoire qui vous pousse à vous poser des questions. Blade Runner 2049 a beau être une surproduction à gros moyens et bourrée d’effets spéciaux mais c’est aussi une histoire qui fait une place à l’émotion, à l’amour. Le genre de thématique pour laquelle nous sommes toutes et tous connectés. À l’époque, j’étais un gamin qui se demandait à quoi ressemblerait une suite de ce chef-d’œuvre ? Comment Ridley Scott et Harrison Ford poursuivraient cette aventure ? J’avais l’impression qu’ils avaient encore tellement à raconter ! Je suis donc très excité en tant qu’acteur."

C’est la première fois que vous tournez un film de science-fiction…

...