Télévision Bientôt maman pour la deuxième fois, plus belle que jamais, l’animatrice est le mannequin idéal pour la marque belge de vêtements, Melvin. Présentation en exclusivité.

Sandrine Corman rayonne ! D’ici à la fin de l’année, elle donnera naissance à son deuxième enfant. Un bonheur très attendu par la petite famille qu’elle a recomposée avec son époux, Michel Bouhoulle. Avant que son ventre ne s’arrondisse, la jolie animatrice a pris la pose lors d’une séance photos exceptionnelle pour une marque de vêtements belges, Melvin. Pour la première fois et pour fêter ses 40 ans d’existence, la société a fait appel à une personnalité (plus jeune qu’elle) pour sublimer ses créations. Sandrine Corman nous parle en exclusivité de son nouveau rôle d’égérie et des projets personnels et professionnels qui vont l’occuper à temps plein ces prochains mois.


Vous nous parliez de votre ventre qui va s’arrondir avant l’hiver. Pour quand est prévue la venue de votre deuxième enfant ?

"Pour fin octobre. C’est super, nous serons plus nombreux autour du sapin de Noël ! On espère tous que ce sera une petite fille. J’ai un fils (Oscar) - qui est impatient d’être grand frère - et Michel en a deux. Mais si c’est un garçon, on sera très heureux aussi !"

Aviez-vous peur, en tombant enceinte, de voir les projets professionnels s’éloigner ?

"Michel et moi l’avons toujours dit, alors même qu’on n’était pas encore marié : on voulait faire un enfant. Bien sûr, quand tu tombes enceinte, tu es stressée à l’idée qu’on te mette au placard. Mais après avoir tourné le pilote de la nouvelle version d’Une famille en or pour TMC (une importante chaîne de la TNT française), j’ai reçu des maquettes d’autres projets pour la chaîne ! Je ne sais pas si je présenterai Une famille en or, mais ce qui est chouette c’est que, visiblement, ils sont contents de moi et me proposent des choses !"

Si vous cumulez les émissions en France, ça ne remettra pas en cause votre désir de rester vivre en Belgique ?

"Non, même si j’ai vraiment très envie de travailler en France, j’aime ça. Mais je n’abandonnerai jamais la Belgique, ni ma chaîne, RTL. Aller vivre à Paris, ça m’obligerait à changer ma vie alors que j’ai trouvé mon équilibre. J’ai ma famille ici. De toute façon, les émissions sont très souvent enregistrées. Je peux faire des allers-retours ou partir plusieurs jours. Seulement, si on me propose en France une émission quotidienne, je ne pourrai pas l’assumer…"

[...]

Découvrez l'intégralité de cet entretien dans l'Édition Abonnés de DH.be, à partir de 4.83 euros par mois.