Télévision Ils sont chaque soir sur BeTV, et fêtent leurs 18 ans! Pour l'occasion, comme des stars du ciné ou du sport, les Guignols se font fait tirer le portrait

PARIS «Bonsoir, vous regardez trop la télé...» La voix chevrotante, un PPDA en latex (double animé de Patrick Poivre d'Arvor) s'invite, chaque soir peu après 20 heures, sur Be TV, et ce, depuis bientôt dix-huit ans. Les Guignols, ce sont pas moins de 230 marionnettes qui, depuis 1988, font et défont l'actualité. Et, pour célébrer le prochain anniversaire, voici Putain de Guignols!, un album photos réalisé par le photographe portraitiste Denis Rouvre. Qui explique: « On a voulu montrer les marionnettes comme on ne les a jamais vues. Je voulais des marionnettes vivantes, pas seulement des blocs de caoutchouc.» Supervedette de ce téléshow quotidien qui, au fil des années, demeure l'une des meilleures audiences de Be TV et l'un des ultimes refuges de ce qu'on a appelé l'esprit Canal: Jacques Chirac. Dans ce livre, on retrouve le président de la République française (pardon, sa marionnette!) en couverture et sur dix pages (plus deux avec Maman Bernadette). Au hasard du calendrier civil et politique, on l'a connu hippie baba-cool, chômeur en attente de mon petit boulot de dans deux ans, mangeur de pommes avant l'élection présidentielle de 1995, ami de trente ans avec son meilleur ennemi Edouard Balladur, téléspectateur assidu de combats de sumos s'enfilant bière sur bière (attention! plus n'importe laquelle - une mexicaine, une Corona!), tueur à gages tout droit sorti de Pulp Fiction. Ou encore en immense Supermenteur avant la présidentielle 2002... « Aucun doute, la marionnette la plus expressive, c'est Chirac! affirme Denis Rouvre. Avec elle, tout marche... Sa sculpture est assez magique. C'est le personnage emblématique des Guignols. Le plus attachant, aussi... « Autre grande vedette: Sylvester Stallone avec six pages pour Nos oncles d'Amérique.

Pour mémoire, Alain Duverne se rappelle les trois premières marionnettes qu'il a confectionnées à l'automne 1987: PPDA, Johnny Hallyday et Serge Gainsbourg. C'était pour Les Arènes de l'info, première version des Guignols... Pendant un mois, Denis Rouvre a shooté les marionnettes, comme il l'aurait fait avec des stars de la politique, du cinéma ou du sport. Mieux: s'inspirant d'Automaton - son travail effectué lors des récents festivals de Cannes et de Deauville, il a trouvé « une autre façon de raconter le portrait». Et pour le plaisir décapant -marque de fabrique déposée des Guignols-, des notules ont été rédigées par les auteurs Lionel Dutemple, Ahmed Hamidi et Julien Hervé. Donc, au fil des pages et dans l'ordre alphabétique, « c'est un Who's Who, commente Denis Rouvre, une compilation de 250 personnalités incontournables des arts, de la politique, du sport!» Défilent alors l'abbé Pierre, pauvre préféré des riches ; Bachelot Roselyne, catastrophe naturelle ; Barthez Fabien, gardien de chèvres ; Bellucci Monica, représentante en produits de cinéma ; Bush George W, Dieu merci il n'a pas de fils ; Delon Alain, se fait de l'ombre à lui-même ; Pagny Florent, gaucho de droite, ou encore Sarkozy Nicolas, Sarko simple flic, et, ultime portrait, Zidane Zinédine, inventeur du foot en France... Décidément, vous regardez trop la télé! A tchao, bonsoir...

Putain de guignols! Vus par Denis Rouvre et maltraités par leurs auteurs (Canal+ Editions, 280 pages,30 euros).

© La Dernière Heure 2005