Télévision 50 nuances de Grey a rapporté deux fois plus que n’importe quel autre film en 2015.

Le cochon qui, paraît-il, sommeille en chacun de nous est manifestement bien réveillé ! Presque partout dans le monde, à la télévision ou au cinéma, il suffit d’annoncer des corps dénudés dans une émission de télé-réalité sur une île déserte (même si les corps sont floutés…), d’intituler un show Sex Box sur une chaîne câblée ou de faire frétiller les spectateurs avec de prétendues séquences sado-maso au cinéma pour faire grimper l’audience en flèche. Avec, fait étonnant, un pourcentage de spectatrices bien supérieur aux attentes.

Le sexe, même de mauvaise qualité, émoustille donc plus que jamais. Cinquante nuances de Grey, unanimement descendu en flèche, en apporte la démonstration. Faites le test auprès de vous, en demandant qui accepterait de vous accompagner pour voir Dakota Johnson prendre la fessée. Cela n’intéressera à peu près personne. Et pourtant, avec 486,7 millions de dollars de recettes mondiales, le nanar pseudo-érotique met la pilule (bleue, forcément) à la concurrence. Taken 3 suit en deuxième position avec 286 millions de dollars et Bob l’éponge complète le podium de 2015 avec 236 millions, soit moins de la moitié des gains !

On vous le disait, le cochon ne sommeille pas tant que ça. Car le phénomène n’est pas propre au cinéma. Adam et Ève (voir ci-dessous) fait un malheur en France. Quant à Sex Box, une émission britannique qui demande aux candidats de faire l’amour dans une chambre (fermée) sur le plateau puis de venir discuter des débats intimes comme s’il s’agissait d’analyser la politique étrangère des États-Unis, il a suffi de l’adapter sur la chaîne américaine We TV pour que cette dernière voie son audience augmenter de 23 % !

Si les hommes de 25 à 54 ans constituent la majorité du public, les spectateurs supplémentaires sont avant tout des spectatrices. Voilà ce qu’on peut appeler une bonne nouvelle…