Télévision Inculpé dans une affaire de home invasion, l’animateur vedette du groupe est privé de toutes ses émissions à quatre jours de la rentrée.

Il était écrit qu’en 2018, RTL boirait le calice jusqu’à la lie. Le groupe a décidé d’interdire Stéphane Pauwels d'antenne suite à l’inculpation de l’animateur dans une affaire de home invasion.

À quatre jours de la rentrée, c’est une décision extrêmement difficile qu’ont dû prendre les dirigeants de RTL. Il va falloir trouver des solutions pour combler les trous laissés dans les programmes, notamment sur Bel RTL où Stéphane Pauwels venait de se voir confier une quotidienne entre 13 heures et 14 heures, du lundi au vendredi (Confidence pour confidence), mais surtout en télévision ! Car ses émissions faisaient un carton. Plus de 600.000 téléspectateurs pour chaque numéro des Orages de la vie, entre 500.000 et 550.000 de moyenne pour Steph fait le job et Police de la route. Tout cela sans compter les rendez-vous footballistiques de la Ligue des Champions !

RTL se serait bien passé de ce nouveau coup dur. Depuis un an et l’annonce du plan social #evolve, le premier de l’histoire de l’entreprise, le groupe a accumulé les tuiles, et non des moindres. Avant la mise à l’écart de son animateur vedette, il a dû encaisser les 88 personnes remerciées en mars lors de la restructuration et le bras de fer entre Philippe Delusinne et Stéphane Rosenblatt, ce dernier s’étant finalement vu signifier la fin de son contrat après 33 années de collaboration.

À cela s’ajoutent les mauvaises audiences de Bel RTL actées dans le Cim dévoilé la semaine dernière - la radio se classe quatrième, derrière Nostalgie, VivaCité et Radio Contact -, l’exode des talents partis exercer sous d’autres cieux (parmi ceux-ci figurent Hakima Darhmouch, Fanny Jandrain et Thibaut Roland qui ont rejoint les rangs de la RTBF) et les rumeurs de rachat de l’entreprise démentis cette semaine par Philippe Delusinne.